AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De bon matin [PV Asumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Boss des Benihime

Komiko Hamura

Messages : 594
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 28
Localisation : Dans l'ombre... en train de t'observer.


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
0/300  (0/300)

MessageSujet: De bon matin [PV Asumi]   Mer 6 Oct - 21:56

Bip bip bip bip bip bip bip !

Dans l’obscurité d’une chambre, un bruit sourd éclata, suivi d'un cri de colère typiquement féminin. Le réveil venait de s’écraser contre le mur, et s’éparpilla sur le sol en milliers de petits morceaux. Les piles roulèrent sous le lit. Un grognement aigue se fit entendre et le froissement de la couette retentit dans la pièce. Il était déjà neuf heures, et Komiko était en retard, une fois de plus, à son rendez-vous avec Asumi, l’une de ses « filles ». Entre elles, c’est une longue histoire… Mais il est un peu trop tôt pour vous en parler !

Une lampe de chevet s’alluma, éclairant les murs bordeaux ornés de posters de groupes de rock et de photos de « famille ». Komiko frotta ses yeux et sourit en repensant au rêve qu'elle venait de faire. Elle avait loué une salle en ville afin d'y préparer un casting pour chercher le nouveau videur de la maison close, et les plus beaux mecs de la ville étaient venus y participer. En particulier un beau ténébreux. Lors de son passage devant Komiko, il avait avancé vers la table de la jeune femme, poussé d'un revers de main son bloc-notes rose customisé de graffitis en tout genre ainsi que son stylo plume, puis avait attrapé la jeune Benihime avant de l'embrasser fougueusement et de la plaquer sur la table pour la.... et ce fichu réveil avait sonné, réveillant notre jeune chef et brisant tous ses rêves. Elle était donc de mauvaise humeur, et devait en plus se racheter un nouveau réveil. Elle était déjà fauchée pour s'acheter son maquillage alors un réveil... une dépense beaucoup trop superflue à son goût ! Et en plus elle allait arriver en retard à son rendez-vous avec Asumi, qui n’allait pas hésiter à le lui reprocher… L’Horreur !


Elle fit quelques pas dans sa chambre en s'étirant, puis ouvrit les deux volets en bois repeints en noir afin d'y voir un peu plus clair et de ne plus avoir ses jolis yeux noirs agressés par la lumière artificielle. Komiko frotta ses longs cheveux bruns, geste qu'elle répétait chaque matin. Une manie qu'elle avait depuis toujours. A vrai dire, elle ne se souvient pas ne pas l'avoir fait un matin. Elle s'observa un instant dans le grand miroir de son armoire et sourit. Même le matin, complètement décoiffée et habillée d'une vulgaire et très courte nuisette bleu électrique, elle se trouvait très sexy ! Dommage qu'un beau jeune homme ne passait pas à ce moment là ! La jeune femme partit ensuite à la fenêtre, se pencha et alluma une cigarette. Le goût de nicotine dans la bouche calma ses nerfs mis déjà à rude épreuve après ce réveil infernal. Le soleil brillait déjà et une légère brise vint caresser son visage. Il faisait beau, et elle songea à se promener en ville aujourd'hui. Mais elle avait mieux à faire. C’était le wekeend, et ce soir, elle et quelques unes de ses filles, en particulier Asu’, allaient mettre le feu aux boîtes de Shibuya. Et pour cela, une journée intensive, remplie de soin du visage, de coiffure, maquillage et shopping s’impose !

Elle prit alors une douche tiède, finissant par un jet d'eau froide afin de mieux se réveiller. Elle s'enroula dans une grande serviette de bain, laissant ses cheveux goutter sur ses épaules. L'eau commençait à les faire boucler, et ce matin elle n'était pas motivée à passer par la case fer à lisser. Tant pis, elle ferait avec. Elle les sécha rapidement puis les attacha en hauteur à l'aide d'une barrette rouge, laissant quelques boucles tomber sur son cou. Puis elle ouvrit son armoire, choisissant avec soin ce qu'elle porterait aujourd'hui. Le temps était doux, elle opta pour un débardeur noir et une minijupe blanche. Elle enfila ensuite ses loose-socks blanches et sa paire de baskets noires et rouges. En accessoires, rien de plus que des anneaux rouges aux oreilles et et un ras-du-cou noir orné d'une fée clochette. Elle maquilla ensuite ses yeux en optant pour un smookey-eye charbonneux, soulignés d'un trait d'eye-liner noir. Quant à sa bouche, rien de plus qu'n léger coup de gloss rose pâle. Elle était fin prête à faire tomber les coeurs !


Elle sortit en vitesse de sa chambre, n'oubliant pas de fermer sa porte à clé, puis descendit les marches une à une, saluant d’un hochement de tête les quelques filles croisant sa route. Tout le monde savait que la Boss n’était pas du matin, alors il valait mieux se taire. Les oiseaux sifflaient et le soleil était déjà avancé dans le ciel. Une délicieuse odeur de fraîcheur envahit les narines de la jeune fille, qui fila à pied vers un raccourci qu’elle empruntait depuis quelques semaines. Il faisait bien trop beau pour prendre les transports en commun. Les PDG pervers, les gamins hurlant et les odeurs nauséabondes de transpiration, non merci ! Après un petit quart d'heure de marche elle arriva enfin à destination, et prit une profonde inspiration avant d’entrer dans le thalasso, où Asumi l’attendait dans le hall. Elle ne semblait pas de très bonne humeur elle non plus. Serait-ce à cause du retard de sa patronne ? Komiko lui fit rapidement la bise, avant de lui parler.


- Désolée pour le retard…. Bien dormi ?

_________________
<table width=80%><tr><td>
</td><td>Would you die for me ?


Between the interval of love and hatred, I was dreaming
The warmth will wear off
In the end of the love that I believed to be stained with passion

I saw hell
</td></tr></table>
Merci à mon Ikura-kun !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shibu-city.forumactif.com

avatar

✗ Invité ✗



MessageSujet: Re: De bon matin [PV Asumi]   Mer 6 Oct - 23:00

    La porte s'ouvrit a la volée, laissant apparaitre une jeune femme, dégageant un aura d'autorité. Le péon censé ouvrir la porte s'effaça aussitôt, laissant la Behmine pénétrer dans la vaste pièce. Ses cheveux étaient retenu en arrière par un élastique rouge écarlate, flashant sur le noir de sa chevelure. Deux traits de crayon soulignait ses yeux, brillant encore sous l'effet de l'adrénaline. Elle était vêtue d'un chemisier blanc, presque transparent, dont seuls les deux boutons du milieu étaient attaché, et d'un short délavé. Sa main droite était posée sur son Colt, situé à sa ceinture, alors que l'autre tenait une mallette noire cuivrée. D'un pas sur, elle traversa la pièce, avant de déposer la valise, sans ménagement, sur la table située à l'autre bout de la salle. Elle l'ouvrit, avant de la faire pivoter pour que la Behimine puisse voir le contenu.

    -La mallette.


    Asumi enfouit la main dans sa poche, pour en ressortir une petite carte informatique, qu'elle posa à côté de la valise, tout en ajoutant "Et la puce." L'autre femme, après avoir jeter un regarde à la liasse de document présent sur le bureau, hocha la tête. Asumi pivota sur ses talons haut et regagna, aussi promptement, la sortie.

    Une fois dehors, elle jeta un rapide coup d'œil à sa montre. Sept heure et demi du matin ... Pour elle, il n'y aurai pas de sommeil aujourd'hui. Elle fut tentée de prendre un café, histoire de pouvoir tenir le coup ce soir. Mais, se souvenant que, la dernière fois, elle avait tout recraché, elle préféra s'abstenir. Elle monta tout de même à sa chambre, histoire de prendre une douche et de se changer. Sa mission lui avait prit toute la nuit et, si elle ne prenait pas au moins une douche glacée, elle s'endormirait à quatre heure de l'après-midi. Après avoir déboutonné son chemisier, qu'elle lança avec nonchalance sur son lit, et enlever son short qui, lui, rata la couette et vint percuter la lampe, présente sur la table de chevet, qui vacilla quelques secondes avant de tomber sur le sol, Asumi pénétra dans sa douche. Le jet d'eau froide, peut-être même un peu trop froide, lui fit faire un écart sur le côté. Décidant, qu'après tout, une douche chaude ou froide revenait au même, elle remonta la température à 36°.

    Une fois sortie de la douche, Asumi enroula ses cheveux dans une serviette et revêtit sa robe de chambre, seule "vêtement" présent dans la petite pièce. Puis, après être revenue dans sa chambre et avoir replacé sa lampe, qui n'était, heureusement, pas fissurée sur sa table de chevet, elle se dirigea vers son dressing. Après avoir essayer une robe noire, qu'elle porterait certainement ce soir, Asumi enfila un petit haut blanc, possédant une tête de mort noire sur le sein gauche, ainsi qu'une jupe tout aussi foncé. Elle jeta à nouveau un coup d'œil à son poignet, oubliant qu'elle avait laisser sa montre sur l'évier, pour s'assurer qu'elle n'était pas en retard. Elle poussa un juron en s'apercevant qu'elle n'y était pas et retourna dans la salle de bain pour aller la chercher. Huit heure moins cinq ... Elle se regarda dans le miroir, après avoir enlever la serviette qui retenait ses cheveux, se demandant si elle devait oui ou non se maquiller. Elle fit une moue, se disant que, de toute façon, après le bains de boue et le masque d'argile, elle devrait à nouveau se passer un trait de crayon. Alors, à pars à avoir une tête de zombie, se maquiller ne servait à rien. Saisissant sa brosse, Asumi démêla ses longs cheveux ébènes. Après s'être regardée une dernière fois dans la glace, où elle se rendit compte que le style "naturel" lui allait plutôt bien, elle attrapa son sac à main, son arme, et sortit de son appartement.

    Neuf heure et quart ... Cela faisait plus de quarante-cinq minutes qu'Asumi poirotait dans le hall du thalasso. Après avoir fait les cent pas, elle s'était assise et avait sortit son portable, histoire d'envoyé quelques SMS pour faire passer le temps. D'ailleurs, elle en envoya bien une dizaine à sa boss, lui rappelant l'heure à laquelle elle aurait du être là. Qu'elle idiote elle avait été ! Komiko était la professionnelle des retards, elle devrait le savoir de puis le temps. Cette attente, additionnée au manque de sommeil, avait rendue Asumi de mauvaise humeur. Une humeur de cochon, pour tout dire. Mais, alors que notre jeune fille s'acharnait sur la touche "retours" de son portable, se maudissant intérieurement de n'en avoir pas racheté un autre, la porte du hall s'ouvrit. Komiko apparu dans l'encadrement, aussi belle que d'habitude, voir même peut-être plus. Elle s'approcha d'Asumi, qui s'était levée, pour lui faire la bise, avant de s'excuser pour son retard. La jeune Behimine laissa échappé un "J'y suis habituée" avant de répondre, d'un ton plutôt évasif :

    -Mmmm ... Je n'ai pas dormis.


    Sans laisser le temps à sa boss de lui demander pourquoi, elle s'approcha du comptoir. La jeune femme assise derrière leur indiqua une porte, avec un grand sourire. Asumi lui répondit par un regard noir, lui faisant comprendre qu'elle savait très bien par où on entrait, avant de se retourner vers Komiko :

    -Et toi ? A voir ta tête, tu as fais tout sauf des cauchemars.


Dernière édition par Asumi Ikeda le Dim 10 Oct - 18:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Boss des Benihime

Komiko Hamura

Messages : 594
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 28
Localisation : Dans l'ombre... en train de t'observer.


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: De bon matin [PV Asumi]   Jeu 7 Oct - 9:29

Komiko se rendit compte de la stupidité qu’elle venait de dire. Au vu du teint pâle et des cernes sous les yeux de son amie, il était évident qu’elle n’avait que très peu dormi, voire pas du tout, ce qu’Asumi confirma quelques minutes plus tard. Sans dire un mot, cette dernière se dirigea vers le comptoir afin de prendre sa réservation. Le regard noir qu’elle lança à l’employée lorsque celle-ci lui montra le chemin fit pouffer de rire Komiko, faisant monter la gêne de la pauvre employée d’un cran. Niveau caractère, les deux jeunes femmes se ressemblaient beaucoup, en particulier au niveau de leur mauvaise humeur matinale. Komiko a toujours apprécié Asumi, qu’elle considère un peu comme la petite sœur qu’elle n’a jamais pu avoir. Elles passent beaucoup de temps ensemble, et la chef des Benihime se confie toujours à sa petite protégée. Avec tout ce qu’elle sait sur sa Boss, Asumi a de quoi la faire plonger en taule pour au moins la moitié de sa vie. Mais la jeune femme a une dette en or envers Komiko : elle lui doit la vie…

Tandis que les deux Benihime avancèrent vers les vestiaires avant d’entrer dans le sauna, Asumi questionna Kitty au sujet de sa nuit. Repensant à son rêve, elle ne put s’empêcher de sourire bêtement en se mordant la lèvre inférieure, alors qu’elle se déshabillait avant de s’enrouler dans une serviette blanche. Elle se tourna ensuite vers Asu’, qui l’observait d’un regard interrogateur, un peu à la manière d’une mère qui chercherait à deviner la bêtise commise par son enfant. Se dirigeant vers la porte du sauna, Komiko s’exclama :

-Non, j’ai dormi seule cette nuit ! Mais bon, le contraire ne m’aurait pas déplu… ^_^

Elle ouvrit la porte de la cabine, laissant ainsi s’échapper un courant d’air chaud et humide. Elle fit signe à sa partenaire d’y entrer la première, avant de s’y engouffrer à son tour, en prenant soin de bien refermer la porte derrière elle. Une odeur subtile parfumait l’air, rappelant le thé à la menthe mélangé à un soupçon de cannelle. Asumi s’était allongée sur l’un des bancs, les jambes repliées. A cette allure, elle finirait par s’endormir avant même que Komiko n’ait pu finir de lui raconter son histoire. Notre Benihime s’installa à son tour sur le second banc, avant de prendre la parole.

-Asu’ … tu te souviens du type au Dragon d’Or ? Le barman… tu sais celui avec les mèches blondes et le regard trop craquant ?

Sans vraiment répondre, Asumi marmonna un ‘mmmh’, signifiant ‘oui’ chez les personnes fatiguées. Komiko posa les yeux sur le plafond de bois, un peu comme si elle se concentrait afin de se remémorer chaque détail de la scène.

-Ca tourne à l’obsession, j’ai rêvé de lui…

Asu’ pouffa de rire, comme pour confirmer que le cas de sa boss devenait désespérant. Komi passa outre, souriant elle aussi. Elle commença à raconter son récit.

-C’était dans une petite salle en dehors de Tokyo… J’avais organisé un casting afin de trouver le nouveau videur de la maison close. Si t’avais vu tous les beaux mecs qui s’étaient présentés… Puis d’un coup, surgissant de je ne sais où, le barman débarque sans dire un mot, et s’avance vers moi avant de m’embrasser, et de me plaquer sur la table, et là…

Komiko prit un regard triste, un peu à la manière d’une petite fille qui n’aurait plus de bonbons.

-Mon réveil a sonné… C’est vraiment injuste.

Asumi ria de plus belle, ce qui fit rire aussi notre jeune patronne. Un fou rire général s’installa quelques minutes, avant que Komiko, tentant de reprendre son souffle, décida de faire parler un peu son amie. Elle parla d’une voix calme et basse, un peu comme si elle était sur le point de lui révéler un secret.

-Et toi Asu’ … Personne n’hante tes pensées ? Tu n’espères pas recroiser quelqu’un ce soir par hasard ?

Komiko se releva légèrement, décidant de s’assoir en tailleur sur son banc, prête à écouter avec une grande attention les confidences d’Asumi.



_________________
<table width=80%><tr><td>
</td><td>Would you die for me ?


Between the interval of love and hatred, I was dreaming
The warmth will wear off
In the end of the love that I believed to be stained with passion

I saw hell
</td></tr></table>
Merci à mon Ikura-kun !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shibu-city.forumactif.com

avatar

✗ Invité ✗



MessageSujet: Re: De bon matin [PV Asumi]   Jeu 7 Oct - 18:42

[J'ai remarqué qu'on voyait pas le bleu ,alors je change ^^]

    -Rencontre quelqu'un ? J'y compte bien. Mais rester avec lui, ça, c'est une autre affaire


    Fit Asumi en lançant un regard complice à Komiko. Elles savaient, aussi bien l'une que l'autre, que notre jeune Behimine était une femme difficile à combler. D'ailleurs, elles l'étaient toutes les deux. Aucun homme n'avait passé plus d'une nuit avec Asumi, et c'était très bien comme ça. Remarquant que son amie s'était assise en tailleur, Asumi se redressa, pour s'asseoir elle aussi, l'air pensive. Après quelques secondes de silence, elle fit :

    -Enfin, il y en a peut-être un ...


    Asumi laissa à nouveau un blanc, faisant mine de réfléchir. Elle savait très bien quoi dire, mais cette phrase laisser en suspens n'avait que pour seul but de faire mariner Komiko. La Behimine replaça une mèche de cheveu derrière son oreille, pensant l'avoir fait assez attendre, avant de continuer :

    -Kazushi. La dernière fois que j'ai cherché à m'amuser, c'était à lui que j'ai pensée.

    Sur ce, Asumi se recoucha sur le banc, sur le ventre, les deux bras croisés, lui offrant un semblant de cousin où reposer sa tête. A voir le regard surpris que lui lançait Komiko, Asumi savait qu'elle devait approfondir. Mais, avant de reprendre la parole, elle se leva et s'approcha des pierres brulantes. A l'aide d'un petit seau, elle versa de l'eau froide sur les caillou. Un nuage de vapeur s'éleva au moment même où le liquide rentra en contact avec les pierres. Reposant le récipient sur le sol, elle retourna s'asseoir sur un banc, pour reprendre le fil de la conversation.

    -Ouai ... J'ai eu envie de me réveiller un matin à ses côtés au moment même où je l'ai vu.

    Elle adressa un clin d'œil à Komiko, avant de se retourner sur le dos, une main sur le ventre, l'autre sous la nuque. Elle se mit alors à regarder les grosses goutes d'eau qui pendaient au plafond, menaçant de tomber à tout instants. Cette vision lui arracha une grimace et elle tourna la tête sur le côté pour regarder Komiko. Elle fit rapidement le tours des hommes qu'elle connaissait, triant ceux à qui elle portait de l'intérêt des autres. Ce fut vite fait, Asumi était du genre assez dure lorsqu'elle parlait de ses conquêtes et ses futures proies. Pour elle, il y avait ceux qui étaient spécial, qu'elle mettrait bien dans son lit, et les autres, à qui elle n'offrirait même pas un sourire, et personne entre les deux. Autant dire que les hommes qu'elle plaçait dans la première catégorie étaient rares. Continuant à fixer la boss des Behimines, elle ajouta :

    -Sinon, il n'y a pas vraiment d'autre garçons à qui je m'intéresse. Si ce n'est Ren, le nouveau.

    Asumi esquissa un petit sourire, imaginant à quoi Komiko pouvait penser de ça. Ce qu'elle ne savait pas spécialement, c'est qu'ils faisaient tous deux partis de la liste de garçon aillant au moins couché une fois avec la boss. D'ailleurs, si elle l'aurait su, Asumi aurait certainement esquiver la question, comme elle savait si bien faire. Au bout d'un moment, elle haussa les épaules, toujours couchée, avant de conclure :

    -Je sais je sais, je vais pas chercher très loin. Les Kages ne m'intéressent pas vraiment, trop distant et pas assez simple à charmer, et les Miuishikis ... C'est l'inverse.


    Soudain, Asumi eu un déclic, repensant à ce que Komiko venait de lui dire. C'était un barman du dragon d'or, la boite de nuit où elles devaient aller ce soir. Alors, elle savait déjà avec qui elle repartirait ce soir ... C'était du Komiko tout craché ! Après quelques secondes, qu'Asumi passa à détailler le visage de son amie, elle demanda :

    -Et, bien sur, le choix de la boite de nuit n'a rien à voir avec ton barman ? D'ailleurs, tu devrais faire attention, des fois qu'il me plairait, à moi aussi.


Dernière édition par Asumi Ikeda le Mar 2 Nov - 1:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Boss des Benihime

Komiko Hamura

Messages : 594
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 28
Localisation : Dans l'ombre... en train de t'observer.


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: De bon matin [PV Asumi]   Ven 8 Oct - 18:17

Komiko ne put se retenir de glousser lorsqu’Asumi fit référence à Ren et Kazushi comme étant les deux hommes qu’elle mettrait volontiers dans son lit, voir plus si affinités. La chef des Benihime s’étira un instant en fermant les yeux, restant ainsi sans dire un mot l’espace de quelques minutes. Elle avait beau venir ici assez souvent, le sauna lui faisait toujours autant de bien, quand on voit le stress qu’elle se paye à devoir gérer les moindres détails du clan. Car il ne faut pas croire, être mafieux, ce n’est pas de tout repos ! Entre les bâtiments à gérer, les couvertures à préserver, les affaires à régler, les conflits entre les filles (surtout depuis l’arrivée des deux hommes dans le clan… quelle erreur Komiko n’avait pas faite là !) … Il ne se passait pas une journée sans un imprévu. Mais Komiko aimait ça. Elle aimait la montée d’adrénaline qu’elle ressentait chaque fois qu’on lui mettait la pression. Grâce à ça, elle se sentait vivante.

La jeune femme rouvrit les yeux, et, toujours assise sur son banc, se pencha vers Asumi en lui chuchotant :

- Kazu-kun est très doué… Très attentionné aussi ^_^

Oh que oui il l’était, après tout, elle ne l’avait pas choisi comme garde du corps par pur hasard. D’un autre côté, Komiko n’engage jamais personne par hasard. Toutes et tous les Benihime ont leur raison d’appartenir au clan, tous ont quelque chose à lui apporter, aussi bien au niveau général qu’à la boss elle-même. Calculatrice ? Toujours. Manipulatrice ? Des fois, ça dépend juste avec qui, et ce qu’elle veut en faire. Dans tous les cas, chacune de ses actions était parfaitement orchestrée. Elle ne se rendait nulle part sans y avoir un but précis, et ne supportait pas ne pas pouvoir contrôler une situation. Même si des fois, un peu de tension supplémentaire ne fait pas de mal… mais pas trop non plus !

Elle fit un clin d’œil à Asu’ avant de se remettre tranquillement à sa place, et observer ses ongles. Bien qu’elle ait pourtant dormi, la jeune femme sentait peu à peu la fatigue s’emparer d’elle. Elle profitera sans doute du massage thaï pour fermer les yeux et se reposer encore un peu. La jeune femme resta un moment ainsi, songeuse, avant de se souvenir de la nouvelle qu’elle devait annoncer à Asumi. Mais avant qu’elle ne puisse dire un mot, Asu’ prit la parole :

-Et, bien sur, le choix de la boite de nuit n'a rien à voir avec ton barman ? D'ailleurs, tu devrais faire attention, des fois qu'il me plairait, à moi aussi.

Komiko rit de plus belle, avant de commencer à lui répondre :

-Hum... il y a un peu de cela. Je ne sais pas si je pourrai en faire mon attraction principale ce soir, mais je peux toujours tenter, et…

La Reine des Benihime se leva et pinça gentiment le bras d’Asumi avant de lui chuchoter au creux de l’oreille :

-Pas touche, il est à moi.

Elle lui fit un clin d’œil complice, puis repartit vers son banc, sur lequel elle s’allongea sur le ventre, les bras pendant de chaque côté. Soudain, elle se souvint qu’elle était sur le point d’annoncer quelque chose à Asumi, juste avant que cette dernière ne lui prenne la parole. Elle tourna donc sa tête vers son amie, et parla à nouveau.

-En fait, si on va au Dragon d’or ce soir, c’est pour le boulot. J’ai eu des informations sur certains membres des Kage et Miuishiki, qui ont décidé de se donner rendez-vous dans ce club ce soir, afin d’échanger quelque chose, mais je ne sais pas quoi…

La paranoïa de la jeune femme reprenait le dessus sur son caractère spontané. Mais était-ce vraiment une mauvaise chose ? Non, bien au contraire. Combien de fois serait-elle déjà morte et enterrée si elle n’était pas restée sur ses gardes ? Elle décida donc de faire part de son inquiétude à Asumi.

-On doit absolument savoir ce dont il s’agit. Si ça se trouve, c’est un plan monté contre nous, des informations à notre sujet, ou je ne sais quoi encore…

Elle resta songeuse un instant encore, avant d’interpeller son amie.

- Tu en penses quoi ?

_________________
<table width=80%><tr><td>
</td><td>Would you die for me ?


Between the interval of love and hatred, I was dreaming
The warmth will wear off
In the end of the love that I believed to be stained with passion

I saw hell
</td></tr></table>
Merci à mon Ikura-kun !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shibu-city.forumactif.com

avatar

✗ Invité ✗



MessageSujet: Re: De bon matin [PV Asumi]   Sam 9 Oct - 4:53

[Mmmmm ... On fait la mission pour les Kage/Miuishiki ? ^^]
    -En fait, si on va au Dragon d’or ce soir, c’est pour le boulot. J’ai eu des informations sur certains membres des Kage et Miuishiki, qui ont décidé de se donner rendez-vous dans ce club ce soir, afin d’échanger quelque chose, mais je ne sais pas quoi…

    Asumi lança un regard surpris à son amie. Le samedi était d'habitude le seul jour où la Benihime ne travaillait pas et changer ses habitudes ne l'enchantait guère. Mais, connaissant Komiko, il ne valait mieux pas discuter. Même si Asumi arrivait à la convaincre que ce ne serait rien, la boss resterait sur ses gardes toute la soirée. Et s'amuser seule ne l'emballait pas non plus. En gros, il n'y avait plus qu'une chose a faire : Dire à son amie qu'elle garderait l'œil ouvert et le faire. Et puis, peut-être que Komiko n'avait pas tout à fait tord. Les Kage pouvaient très bien s'allier avec les Miuishiki pour les faire tomber. Aussi, après quelques secondes de réflexion, Asumi déclara, sous-entendant que ça lui allait :

    -Ne dit-on pas que prudence est mère de sureté ?

    La Benihime adressa un sourire à son amie, avant de continuer :

    -Et puis ... Si tes info' sont de source sûre, tu peux être certaine que l'on trouvera le Miuishiki, même si il faut pour cela embrasser tous les clients de la boite.

    Mais l'inquiétude de Komiko était contagieuse et, à présent, Asumi aussi flairait la menace. Elle se mit à tapoter machinalement le banc du bout de ses ongles manucurés. C'était une sorte de tic lorsqu'elle était angoissée. Mais, mise à pars ce geste et les pensées qui se bousculaient dans son epsrit, elle semblait on-ne-peux-plus calme. Sa principale préoccupation était qu'elles n'arriveraient probablement pas à faire en sorte que le Kage ne rencontre pas le Miuishiki Et encore, il faudrait qu'elle arrivent à démasquer ce dernier. Autrement dit, elles étaient dans de beaux draps ... Asumi retourna la situation dans tout les sens, cherchant un moyen d'empêcher la rencontre. En flinguer un parraissait impossible, étant donné qu'elles seraient entourées de Kage. En charmer un ? Ils n'étaient certainement pas assez bête pour succomber à la beauté de Komiko en pleine mission. Ce fut donc à Asumi de confier son la cause de son inquiétude à elle :

    -Enfin, dis-moi que tu as un plan en tête pour te débarrasser de l'un d'eux.

    Sa question fut la base de la deuxième question qu'Asumi se posa. Question qui ne fit qu'augmenter sa peur. Que pouvaient-elles y faire ? Si les Miuishiki aidaient les Kage à les faire tomber, elles étaient impuissantes. Si cela ne se faisait pas ce soir, dans la boite de nuit, ça se ferait un autre jour. Seuls contre deux gangs ... Du point de vue d'Asumi, elles n'avaient presque aucune chance de survie. Elle se mordit la lèvre inférieur jusqu'au sang, presque inconsciemment, avant de demander :

    -Tu crois que nous arriverons en nous en sortir si les Kage et le Miuishiki ne faisaient plus qu'un, même temporairement ?


    De plus, tout cela allait se passer ce soir. Autrement dit, si Komiko n'avait pas encore réfléchit à ce qu'elles pourraient faire pour empêcher l'alliance, elles n'auraient que très peu de temps pour mettre au point un plan.

Revenir en haut Aller en bas


✗ Contenu sponsorisé ✗



MessageSujet: Re: De bon matin [PV Asumi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

De bon matin [PV Asumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shibuya City :: || Domaine Benihime || :: Thalasso-