AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Posts Vacants Kage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Boss des Benihime

Komiko Hamura

Messages : 594
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 27
Localisation : Dans l'ombre... en train de t'observer.


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
0/300  (0/300)

MessageSujet: Posts Vacants Kage   Mar 13 Oct - 17:40

Kage.

Chef du clan :

Ikura Sasaki

Le clan des Kage est lui aussi très ancien. Ses membres sont réputés pour être de dangereux criminels sans aucune pitié, et avec un sens de la fierté très élevé. Ils n'aiment pas que l'on empiète sur leur territoire et le font savoir. Agissant toujours dans l'ombre, il est très difficile pour la police japonaise de les attraper, ce qui a tendance à exaspérer ces derniers. Ils sont discrets, tout autant que leur Maître, Ikura Sasaki qui a la réputation d'être un véritable fou, intelligent à sa façon, étrange et qui fait frémir tout les Yakuza du Japon. Il ne déteste personne et n'aime personne, les autres clans sont des obstacles qu'ils désirent détruire ou utiliser pour faire grandir son clan. Il aimerait que TOUT lui appartienne, c'est pour ça qu'il prend soin de ses membres. Ils lui sont extrêmement fidèles, prêt à tout pour qu'il soit fier d'eux.

Hommes ou femmes peuvent appartenir à ce clan, à condition d'y faire ses preuves et de gagner la confiance de son chef, ou d'être au goût, mesdemoiselles, de Sasaki, ce qui entre nous, n'est pas une mince à faire. Un code barre vous sera tatoué sur la nuque , dont Ikura choisi lui même les chiffres, si vous êtes accepté chez les Kage.



Ici sont répertoriés les posts vacants appartenant au clan Kage. La liste des personnages ci-dessous sont d'une couleur différente, selon s'ils sont libres ou non. Les personnages en vert sont libres, ceux en rouge ne le sont pas. (vous avez la possibilité de changer les prénoms s'il ne vous plaise pas)


    Ruki [The GazettE] - Ikura Sasaki
    Hiroto [Alice Nine] - Matsue Suhara
    Jun Matsumoto - Satoru Hashimoto
    Aoi Miyazaki - Amika Hashimoto
    Aki [SID] - Hizoka Fujita
    Emi Suzuki - Yuko Morakami
    Kim Ah Jong - Miyako Murakami
    Kim Jaejoong [Hero; DBSK] - Bunka Taiki
    Reita [The GazettE] - Ryo Hazuka

_________________
<table width=80%><tr><td>
</td><td>Would you die for me ?


Between the interval of love and hatred, I was dreaming
The warmth will wear off
In the end of the love that I believed to be stained with passion

I saw hell
</td></tr></table>
Merci à mon Ikura-kun !


Dernière édition par Komiko Hamura le Sam 19 Fév - 22:22, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shibu-city.forumactif.com

avatar
Boss des Benihime

Komiko Hamura

Messages : 594
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 27
Localisation : Dans l'ombre... en train de t'observer.


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Posts Vacants Kage   Mer 29 Sep - 22:50

Ikura SASAKI


26 ans
Surnom : Au Choix
Boss des Kage
Hétéro

feat. Ruki [The GazettE]
Sa petite Histoire

Il pleuvait, l’eau était froide, fouettant le visage des deux hommes qui se trouvaient sur le toit d’un immeuble désaffecté. L’un debout, l’autre à terre, les vêtements trempaient, les cheveux dégoulinants d’eau, ne pouvant ni l’un ni l’autre s’empêcher d’avoir quelques frissons de froid. Celui qui était debout n’était autre qu’Ikura lui-même, une hachette à la main, le regard allumé d’une folie meurtrière, d’une joie diabolique de voir son Maître mourant à ses pieds. Et oui, le pauvre homme se vidant de son sang sur le sol crasseux était Chiba Li, l’ancien Maître du clan Kage plus pitoyable que jamais. Sa main droite avait été tranché, il avait les vêtements lacérés, des plaies béantes sur le corps qui déversaient son sang à grand flot. La blessure la plus impressionnante qu’il avait sur le corps était l’ouverture immonde qu’il avait sur tout le côté droit, horizontalement, le long de l’abdomen. La pluie qui tombait à torrent se mélangeait avec le sang de Chiba, lavant toute trace des actes morbides d’Ikura. Il avait bien choisi son jour pour exécuter ses plans de meurtre. Depuis le jour même où il était rentré dans le clan Kage, il avait tout de suite eu l’ambition de détrôner le Maître. A peine deux ans après qu’il soit devenu petit frère des Kage, il était désormais en train d’assassiner sauvagement son supérieur pour lui prendre sa place. Parfait, et tout ça en si peu de temps… Qu’il était facile d’obtenir la confiance d’un homme pareil, de devenir son préféré, son « fils« et de le détruire délicatement en le faisant hurler de douleur.

« J’ai beaucoup de respect pour vous, maître. »

Prononça, moqueur, Ikura en s’inclinant légèrement en avant. Chiba leva les yeux vers son bourreau, implorant qu’on l’achève le plus rapidement possible. Ikura avança de quelques pas, adressant un regard tendre au futur Kage sans vie. Il leva sa hachette de ses deux mains, bien au dessus de sa tête, et fendit l’air un grand coup avant que l’on puisse entendre le choque répugnant de la lame contre la chair et les os du condamné. La tête de Chiba roula sur le côté, Ikura l’attrapa au passage et la souleva à la hauteur de la sienne, dévisageant avec fascination ce visage fixe qui n’aurait plus jamais aucune autre expression que celle qu’il avait alors. Le petit asiatique se détourna du corps dépourvu de ciboulot, tenant son trophée de la main gauche et sa hachette de l’autre. Il dévala les escaliers de l’immeuble, où en bas se trouvait deux jeunes hommes adossaient à une bagnole noir, qui l’accueillirent avec un sourire amusé. Il brandit la tête de Chiba avec fierté.

« Vous savez maintenant à qui obéir… Faites passer le mot, et la tête par la même occasion. »

Ricana avec excitation Ikura avant de lancer l’immonde reste de Chiba à ses deux partenaires qui l’attrapèrent avec dégout et effroi. Le nouveau maître s’avança vers la portière droite avant, l’ouvrit, adressa un regard froid aux gars avant de la fermer. Ils montèrent à leur tour, tenant du bout des doigts la tête morte de Chiba. Les petits frères des Kage connaissent cette histoire par cœur, elle a été raconté, reraconté, transformé, amplifié, empiré, comme une légende. Ikura est en fait le seul à savoir ce qu’il s’est réellement passé, les dernières paroles qu’ils ont échangé, s’il a utilisé autre chose en plus d’une hachette etc… Les grands frères, eux, ont, non pas par curiosité mais parce qu’Ikura le leur avait demandé, du nettoyer le cadavre sans tête de Chiba. Voila pourquoi l’imagination de certains a carburé à cent à l’heure !


_________________
<table width=80%><tr><td>
</td><td>Would you die for me ?


Between the interval of love and hatred, I was dreaming
The warmth will wear off
In the end of the love that I believed to be stained with passion

I saw hell
</td></tr></table>
Merci à mon Ikura-kun !


Dernière édition par Komiko Hamura le Dim 28 Nov - 19:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shibu-city.forumactif.com

avatar
Boss des Benihime

Komiko Hamura

Messages : 594
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 27
Localisation : Dans l'ombre... en train de t'observer.


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Posts Vacants Kage   Mer 29 Sep - 22:50

Matsue UEHARA


24 ans
Surnom : Snake
Barman
Hétéro

feat. Hiroto [Alice Nine]
Sa petite Histoire

Toutes les histoires commencent par « il était une fois.. » Et oui il faut bien un début à tout !Même au pire ! Enfin ici, le pire, c’est un bien grand mot ! Et presque toutes ces histoires se terminent par la sempiternelle phrase « et ils vécurent heureux. » Pourtant ce n’est pas comme cela que nos vies se terminent, du moins c'est souvent le scénario le plus probable, et on l’apprend souvent à nos dépends ! Comment se terminera celle là ? Je n’en sais rien… Bien surement, il y a intérêt oui ! Le bonheur est éphémère, même si on a l’impression de le côtoyer tous les jours, fragile et le rêve devient souvent enfer, encore faut il s’en apercevoir. Le bonheur que l’on peut contempler, et qui pourtant après réflexion n’avaient été qu’illusion, toutes les fois, qui font de la vie un mensonge, une vague scène, inventée par notre désir, pour masquer tout ce qui n’avait pas lieu d’appartenir à l’histoire, à notre histoire …. Non mais c’est quoi ces conneries ?! Bref

Bien, alors, voilà où tout commence, du moins en ce qui concerne ce cher Matsue Hôpital Central. Tokyo. Japon. Sur un lit, une jeune femme, mince, trop, fragile, , elle est prête à accoucher et d’ailleurs le travail a commencé. Ses mains sont crispées sur les draps et sont visage déformé par la douleur mais même les traits tirés par la souffrance, elle reste belle. Puis enfin après des heures de douleur la délivrance. Un cri retentit, celui du bébé qui vient d’être retiré de son habitat maternelle. Le petit être est emmené. Aurait il du naitre, Etrange question. Mais à cet instants loin sont ce genre de pensées. On lui ramène le petit, la jeune femme baisse les yeux dessus. Un sourire apparaît sur ses lèvres pâles mouillées de larmes. Et les pleurs ne tarissent plus sur les joues de celle qui vient de mettre au monde un si beau bébé. Tout comme sur celles du père. Mais en fait l’histoire ne commence pas là. Pas vraiment. Non elle commence plutôt il y a de cela 9 mois, avec la rencontre des deux amoureux et futurs parents. Une rencontre sur laquelle nous ne nous attarderons point, si vous le voulez bien. Ainsi voici le commencement de la vie du petit Uehara, premier héritier de la grande famille. Et oui, en effet ses parents étaient riches, son père à la tête d’une grosse entreprise familiale, sa mère faisant elle aussi partie de la haute société de la ville. Le premier enfant. Surement pas le dernier. En fait, il y en aura un second, ou plutôt une. Car oui, à presque 4 ans, Matsue eut une petite soeur, Namika. Mais nous ne nous attarderons pas sur cette fille, puisque cest de Matsue dont il est question en ce moment ! Ses premiers jours au sein de la famille furent certainement les plus heureux, même s’il ne s’en souviens guère, tout nouveau tout beau, entouré de l’amour de sa mère, de son père. Mais la réalité rattrape bien souvent trop vite les êtres. Il grandit vite, il grandit bien, tout petit très intelligent, choyé, et couvé, traité comme l’enfant royal, étant le seul héritier "mâle" de la famille, ayant tout ou presque ce qu’il désirait pour faire oublier les dérives. Magnifique petit garçon, il devient pourtant bien vite imbuvable. Commençant à sortir et rentrer tard le soir, le jeune garçon se mit vite à fréquenter des petits dealers du coin, avant d'en vouloir un peu plus et d'entrer dans la cour des grands à ses seize ans. Il n'eut pas de grandes difficultés à intégrer les Kage, et son physique avantageux fait de lui un séducteur redoutable, et l'homme parfait qualifié pour servir des verres valant une fortunes à de jeunes et jolies femmes.



_________________
<table width=80%><tr><td>
</td><td>Would you die for me ?


Between the interval of love and hatred, I was dreaming
The warmth will wear off
In the end of the love that I believed to be stained with passion

I saw hell
</td></tr></table>
Merci à mon Ikura-kun !


Dernière édition par Komiko Hamura le Sam 19 Fév - 22:22, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shibu-city.forumactif.com

avatar
Boss des Benihime

Komiko Hamura

Messages : 594
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 27
Localisation : Dans l'ombre... en train de t'observer.


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Posts Vacants Kage   Mer 29 Sep - 22:55

Satoru HASHIMOTO


22 ans
Surnom : Cr4zy
Barman au Diablo Bar
Hétéro

feat. Jun Matsumoto
Sa petite Histoire

Ikura Sasaki… Ce gars et lui, c’est tout une drôle d’histoire. Une histoire singulière que tout les deux et sa sœur, Amika, partagent silencieusement. C’était il y a 4 ans exactement. Ikura n’était pas encore chef du clan Kage, il n’était qu’un jeune « idiot », comme disent habituellement les Grands Frères en parlant des nouveaux. Il s’était fait engagé dans la mafia japonaise, si présentant comme un bon gars docile, prêt à faire n’importe quoi pour son maître, et ceci jusqu’aux pires atrocités. A l’époque, il agissait sous les ordres de l’ancien chef… Chiba Li, mort désormais. D’après les histoires des plus âgés du clan, Ikura l’aurait tué à main nu… C’est peut être faux, après tout Satoru s’en fiche, il sait qu’il est vraiment l’assassin, en ce qui concerne les détails du meurtre, seul Sasaki les connait. La première fois qu’ils se sont rencontrés Satoru se rappel être resté pétrifié par le regard immensément vide, ce manque cruel de sentiment, sur le visage d’Ikura et puis ce sourire incroyable, qui lui avait dit « Ton vœu va être exaucé ».

Satoru était assis sur un banc, la tête entre ses mains, pleurant toute sa rage, parlant tout seul, se défoulant, extériorisant toute la haine qu’il ressentait pour son frère jumeau. Oui… Satoru avait eu un frère jumeau qu’il avait particulièrement détesté jusqu’à ses 18 ans. Kirima… C’était son prénom. Entre eux deux, le lien qui les unissait été très fragile. Faut dire qu’aucun des deux n’avaient jamais eu envie d’être sympathique avec l’autre, leur caractère étant trop différent. Les 18 ans qu’ils avaient passé ensemble avaient été pénible, autant pour leur mère qui les avait élevés seule, que pour leur petite sœur Amika, devant subir leurs engueulades à longueur de journée. De toute façon, leur mère préférait Kirima… Jaloux ? Complètement ! C’était tout pour Kirima. C’est vrai que Satoru n’était pas aussi bosseur que son frère, ni aussi talentueux en musique et en peinture, ni aussi intelligent, ni aussi poli, sérieux, posé, discret… Ils étaient différents. Et c’est à cause de toute cette attention, de tout ces cadeaux, de tout cet amour que recevait Kirima, que Satoru émit le souhait qu’il meurt pour qu’il prenne sa place dans le cœur de sa mère. Le hic dans l'histoire, c’est que Satoru prononça son désire de le voir mort à voix haute, avec un désespoir si terrible que… Sasaki n’aurait pas pu passer à côté sans s’arrêter pour l’écouter, et savourer cette colère splendide. Lorsque la phrase fatidique tomba, notre jeune homme avait redressé la tête, s’étant rendu compte de la présence de quelqu’un non loin de lui. Ils se fixèrent pendant au moins dix minutes… Ikura affichait alors un sourire des plus machiavéliques, sa clope enfumant son visage, comme si Satoru venait de faire un pacte avec le diable. Et c’était le cas.

Deux jours plus tard, on retrouva Kirima dans une rue, le crâne défoncé par des coups de barre de fer. Ikura n’avait pas pu s’empêcher de signer son œuvre, laissant un mot à l’adresse de Satoru « Il te reste deux souhaits… ». Pour Sasaki ça n’avait du être qu’un jeu, il s’était amusé. La police ne trouva rien de spécial sur le lieu du crime. Satoru n’avait jamais été aussi heureux, sa mère pleura et sa sœur resta insensible sur le sujet. Le jeune homme prit le message qui lui était adressé très au sérieux… Il espéra sincèrement revoir ce tueur énigmatique et lui réclamer ses deux vœux. Ce fut Ikura qui vint à lui, l’attendant assis sur le banc de l’autre fois, peu surpris que Satoru lui demande directement :

« - Je souhaite... Que ma mère cesse de pleurer !
- C’est bien cruel… Ton vœu a été entendu, à dans trois jours. »

Deux jours plus tard, sa mère s’était faite égorgée dans un coin de rue. Satoru frissonna de dégoût et de plaisir en apprenant la nouvelle. Amika le soupçonna d’y être pour quelque chose. Le lendemain, il attendit Sasaki, ignorant que sa sœur l’avait suivi jusqu'à son lieu de rendez-vous et l'observait dans un coin. Ikura fit son entrée, plus discret qu’une ombre, une cigarette dans le bec, pour venir s’asseoir prêt de lui, lui demandant s’il était satisfait. Satoru ne put s’empêcher de sourire à sa question… Oui, il l’était, et pleinement.

«- Il t’en reste encore un…
- Je ne veux plus tué, merci.
-Je pensais que le dernier servirait pour ta sœur. Elle est très belle… Elle a de très beaux yeux. »

Amika, effarée, choquée par leur discussion, mais fascinée par l’homme qui était à côté de son frère, était partagé entre plusieurs sentiments: La peur, la colère et la curiosité. Elle sortit comme une furie de sa cachette.

"- Je veux être comme vous !
- La petite sœur est aussi dingue que le frère...
- Amika ! Mais qu'est ce que tu...
- Je veux qu'il m'apprenne ! Je veux mes trois souhaits, et je souhaite faire comme lui !"

Ikura accepta. Et c'est comme ça que Saturo et sa sœur furent enrôlés chez les Kage, attendant patiemment qu'un an plus tard il tue Chiba Li et devienne leur maître. Voila l'histoire de fou qu'ils ont vécu tout trois... Satoru possédant encore un souhait, et Amika deux.

_________________
<table width=80%><tr><td>
</td><td>Would you die for me ?


Between the interval of love and hatred, I was dreaming
The warmth will wear off
In the end of the love that I believed to be stained with passion

I saw hell
</td></tr></table>
Merci à mon Ikura-kun !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shibu-city.forumactif.com

avatar
Boss des Benihime

Komiko Hamura

Messages : 594
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 27
Localisation : Dans l'ombre... en train de t'observer.


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Posts Vacants Kage   Mer 29 Sep - 23:00

Amika HASHIMOTO


20 ans
Surnom : Cream
Secrétaire d’Ikura
Hétéro

feat. Aoi Miyazaki
Sa petite Histoire
Ikura Sasaki a changé sa vie il y a 4 ans environs, sa vie et celle de son grand frère Satoru, et ceci à jamais. Elle lui doit tout, elle lui donnerait tout, jusqu’à sa virginité, sa vie, son cœur. Qu’il lui demande n’importe quoi, elle le fera, jusqu’à se promener nu en plein Chibuya, s‘ouvrir les veines, ou pire, tuer son frère. Il est son maître, celui qui a tué le frère jumeau de Satoru, Kirima, ainsi que sa mère. Tout avait commencé à cause d’un jeu que Sasaki avait créé en voyant Satoru pleurer de rage, sur un banc non loin de leur ancien appartement, contre son jumeau. Kirima et Satoru se haïssaient, d’une haine sans limite, et son frère prononça une petite phrase qui fit tout basculer alors que Sasaki l’écoutait discrètement se lamenter. « Je souhaite qu’il meurt. » Son vœu a alors été exaucé, et ceci deux jours plus tard. On retrouva Kirima dans une rue, le crâne défoncé par des coups de barre de fer. Ikura n’avait pas pu s’empêcher de signer son œuvre, laissant un mot à l’adresse de Satoru : « Il te reste deux souhaits« . Sasaki s‘amusait, et la police ne trouva rien de plus sur le lieu du crime. Satoru n’avait jamais été aussi heureux, sa mère pleura. Quand a elle, elle préféra rester inexpressive en apprenant sa mort. Satoru sembla comprendre la signification du bout de bout de papier retrouvé sur le corps de Kirima. Satoru revit Sasaki quelques jours après et reformula un souhait. La mort de leur mère… Et deux jours plus tard, sa mère s’était faite égorgée dans un coin de rue. Amika soupçonna Satoru d’y être pour quelque chose. Le lendemain, elle le suivit discrètement, se cachant dans un coin pour l’observer alors qu’il semblait attendre quelqu’un sur un banc. Ikura fit son entrée et vint s’asseoir à côté de son frère, lui demandant s‘il était satisfait du travail accompli. Amika vit Satoru sourire à sa question.


"- Il t’en reste encore un…
- Je ne veux plus tué, merci.
-Je pensais que le dernier servirait pour ta soeur. Elle est très belle... Elle a de très beaux yeux."

Amika, effarée, choquée par leur discussion, mais fascinée par l’homme qui était à côté de son frère, avait été à ce moment là, partagé entre plusieurs sentiments: La peur, la colère et la curiosité. Elle sortit alors comme une furie de sa cachette, se plaçant face à eux.

"- Je veux être comme vous !
- La petite soeur est aussi dingue que le frère...
- Amika ! Mais qu'est ce que tu...
- Je veux qu'il m'apprenne. Je veux mes trois souhaits, et je souhaite faire comme lui !"

Ikura accepta. Et c'est comme ça que Saturo et sa soeur furent enrôlés chez les Kage, attendant patiemment qu'un an plus tard il tue Chiba Li, l’ancien maître des Kage et devienne maître à sa place. Voila l'histoire de fou qu'ils ont vécu tout trois... Satoru possédant encore un souhait, et Amika deux. Elle est devenue la secrétaire d’Ikura, celui-ci oubliant sans arrêt les choses les plus importantes, elle est un peu son agenda. Si elle pouvait être plus que ça à ces yeux, elle en serait très heureuse. Il lui a appris à se servir d'un couteau, lui a appris à tirer, à ne pas avoir peur de blesser ou de se blesser. Elle l’aime, elle en est folle amoureuse, mais cet homme sans sentiment apparents est froid comme la glace face à ses charmes. Pourtant il avait dit qu’elle était belle… Il l’avait dit à son frère il y a 4 ans ! Le pensait il encore ? L’avait il pensé ? Si seulement il la regardait autrement.

_________________
<table width=80%><tr><td>
</td><td>Would you die for me ?


Between the interval of love and hatred, I was dreaming
The warmth will wear off
In the end of the love that I believed to be stained with passion

I saw hell
</td></tr></table>
Merci à mon Ikura-kun !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shibu-city.forumactif.com

avatar
Boss des Benihime

Komiko Hamura

Messages : 594
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 27
Localisation : Dans l'ombre... en train de t'observer.


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Posts Vacants Kage   Jeu 30 Sep - 13:26

Hizoka FUJITA


30 ans
Surnom : Killer
Bras droit d’Ikura Sasaki et tueur à Gage
Hétéro

feat. Aki [Sid]
Sa petite Histoire

Seize ans au service du clan Kage, dont sept ans en taule. Pas discret dans sa manière de faire ? Surtout imprudent, agissant selon ses envies, ses pulsions. Il n’en fait qu’à ça tête, et ça en sera ainsi jusqu’à ce qu’il se fasse tuer. Ikura l’apprécie énormément, même s’il ne le montre pas, car ils se ressemblent un peu tout les deux. Hizoka et lui ne peuvent pas s’empêcher de se provoquer verbalement, allant parfois jusqu’à la violence physique, sans pour autant blesser gravement l’autre. Après tout Ikura ne pourrait pas se permettre d’handicapé un de ses meilleurs éléments. Ikura Sasaki le connait depuis qu’il est entré chez les Kage, Hizoka étant plus âgé que lui. Ils ont donc connu tout les deux Chiba Li, l’ancien chef du clan Kage. Hizoka l’avait dévisagé sans gêne en le voyant arriver, lui, le petit nouveau, a peine âgé de 22 ans, petit bonhomme au regard vide et au sourire froid. Ils ont eu comme un coup de foudre l’un et l’autre, un courant indescriptible… Ils se comprenaient, et c’est-ce qui plu à Hizoka. Lui, pourtant solitaire, ne parlant pas énormément de sa vie, fut attiré par ce jeune garçon, ouvrant en quelque sorte son cœur à Sasaki. En effet, Hizoka se permit de lui parler de ce qui faisait qu’il était tel qu’il est. Ikura l’écouta…

Il a grandi à Okinawa avec sa petite sœur d'adoption qui s’appelait Izumi. La mère de celle ci perdit la vie en donnant naissance à la petite. Il a été adopté à l’âge de 4 ans, ignore donc ses véritables origines. En perdant la mère, le père du les prendre en main. C’était un militaire, vide de tout sentiment. On se demandait même pourquoi il s’était cassé le cul pour adopter un gosse et avoir une fille en plus. En tout cas, il appris à Hizoka à se battre, à ne pas hurler, à ne pas montrer ses faiblesses lorsqu’il ressentait la douleur. Entraînement tout les jours, traînant dans la boue du jardin, faisant des parcours encore plus dure que ceux de l’armé, s’entrainant au tire, au sport de combat, apprenant à écrire et à lire par la même occasion… Le résultat obtenu fut d’être devenu une vraie machine à tuer. Les yeux inertes de sa sœur le regardait parfois par la fenêtre. Elle, elle servait de bonniche et de cuisinière. A chaque fois que son père n’était pas satisfait de ce qu’ils faisaient, il les giflait, les frappait violemment, leur hurlant dessus comme un déchaîné. Le pire, c’était pour Izumi, si fragile, se faisant trainer par terre, criant et pleurant quand elle sentait qu’il allait la battre… Voila dans quel ambiance avait vécu Hizoka. Lorsque Izumi eut 7 ans, elle fut vendu à une famille. Hizoka ignore où elle est partie. Lui et son père continuèrent de vivre à Okinawa, jusqu’à ce que le fils, voyant son père vieillir, comprenne qu'il pouvait désormais partir sans crainte.

Hizoka raconta à Ikura par la suite comment il avait rencontré Chiba Li, le maître Kage qui le prit sous son aile après qu’il soit parti de chez lui, direction Tokyo. Il n’avait alors même pas 16 ans quand il fut accepté dans ce clan. Malgré son âge, Chiba disait souvent qu’Hizoka valait plus d’une dizaine de ses hommes… Cette phrase fit apparaître un sourire moqueur sur le visage d’Ikura, maintenant il sait que cette phrase est vrai. Hizoka lui conta les fois où s’était fait avoir par les flics, décrivant ses années de prison, ses emmerdes là bas, lui disant tout ce qu’il avait subi et fait subir à ses congénères.

Ikura ne sembla pas particulièrement touché, ni réellement intéressé quand il lui raconta tout ça. Il lui a juste dit :« Tu me racontes ça pour quoi ? Je ne suis pas un psychologue, je n’écoute pas les autres, ce sont les autres qui m’écoutent. » Il avait écrasé sa cigarette, les yeux brillants étrangement. Hizoka avait compris qu’Ikura allait être un leader, un roi, un maître. Ça lui plaisait, il l’appréciait et avait compris que ce type allait avoir besoin de son aide. Un an plus tard, Ikura tua Chiba en haut d’un immeuble désaffecté. Il le sait parce qu’il était un des hommes qui l’attendait dans la voiture en bas. Sasaki lui avait rapporté la tête de Chiba, ils l’exhibèrent tout deux aux autres membres du clan. Ikura était devenu le nouveau maître, et lui son bras droit. Les partenaires parfaits pour contrôler les Kage, mais quelques mois après, Hizoka se fit arrêter… Coincé en plein trafic d’arme militaire avec un marchand européen, trois ans de prison. Là bas, il rencontra un jeune homme, Bunka Taiki, un gars qui avait tué un Miuishiki. Le garçon avait l’air intéressé par l’idée de rentrer dans la grande famille des Kage, c’est pourquoi, il lui proposa d’en faire partie dès qu’il aurait purgé sa peine. Hizoka sorti de prison et en parla avec Ikura, celui-ci lui avait dit de faire selon ses envies… Bunka intégra les Kage.




Namika Uheara
- Il y a quelques années, il était fou amoureux d'elle. Mais la prison les a séparé, et c'est une Namiko méconnaissable qu'il retrouva à sa sortie. Elle a perdu la pureté qu'elle avait auparavant, et il n'est plus certain de ses sentiments envers elle aujourd'hui. Néanmois, il continue de la protéger autant qu'il peut.
Ikura Sasaki
- Son Boss, mais un ami avant tout. Ikura a pu compter sur son soutient lorsqu'il assassina Chiba Li, et les deux hommes se parlent souvent. Hizoka est peut-être même une des rares personnes à qui il se confie
Matsue Uehara
- Avant, Matsue tait son meilleur pote. Puis, il était devenu son beau-frère. Maintenant... La relation entre les deux hommes s'est fortement dégradé, en particulier depuis que Matsue a fait enrôler sa soeur chez les Kage... Hizoka ne lui pardonnera jamais.
Pseudo de la personne
- Votre lien

_________________
<table width=80%><tr><td>
</td><td>Would you die for me ?


Between the interval of love and hatred, I was dreaming
The warmth will wear off
In the end of the love that I believed to be stained with passion

I saw hell
</td></tr></table>
Merci à mon Ikura-kun !


Dernière édition par Komiko Hamura le Mar 30 Nov - 0:47, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shibu-city.forumactif.com

avatar
Boss des Benihime

Komiko Hamura

Messages : 594
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 27
Localisation : Dans l'ombre... en train de t'observer.


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Posts Vacants Kage   Jeu 30 Sep - 18:46

Yuko MORAKAMI


25 ans
Surnom : Baby
Stripteaseuse
Hétéro

feat. Emi Suzuki
Sa petite Histoire

Deux adorables petites filles... Miyako et Yuko. Leur mère était une créatrice de parfum, jouant avec les odeurs, les senteurs florales et fruitiers. Leur père, papa gâteau et heureux comme tout d’avoir deux fillettes, était directeur d’une entreprise d’automobile. Vous savez donc qu’ils possédaient une grande fortune, et des filles gâtées ça ne fait pas bon ménage ! Au niveau crêpage de chignon, elles sont toutes les deux très fortes, que ce soit entre elles, ou avec d’autres filles. En grandissant, plus ça allait, et plus nos deux jolies poupées étaient invivables. Miyako voulait de nouveaux vêtements ? Alors Yuko aussi, et plus beaux que les siens, pareil pour le maquillage, pour la coiffure, les garçons, les amis etc… Alors penser bien que lorsque Yuko décida d’aller vivre à Tokyo, sa petite sœur lui colla aux fesses, et partit avec elle. Elles durent vivre dans le même appartement, Monsieur Morakami trouvant ça plus pratique pour aller leur rendre visite. Elles étudièrent la même chose là bas, et pas n’importe quoi : La médecine. Miyako était plus doué que sa soeur. Yuko en eut rapidement ras le bol, et se creusa la tête pour trouver quelque chose que Miyako ne ferait pas. Stripteaseuse ! Miyako n’était pas du genre à aimer se trémousser en petite tenue sous les yeux des hommes.

Yuko se présenta donc dans une boîte de stripteaseuse. La femme qui l'a reçu lui expliqua que ce n’était pas à elle qu’il fallait demander mais à un jeune homme qui était justement dans la salle. La jeune femme l’emmena au près de lui. Il était en train de fumer, accompagné d’un jeune garçon à l’air jovial et déconneur. Celui à qui il fallait s’adresser semblait froid, sévère, et semblait s’ennuyer à mourir. Pourtant tout deux étaient accompagnés de jolies filles qui ne demandaient qu'à les divertir. Yuko s’installa en face des deux jeunes hommes, complètement intimidée par les yeux vert émeraudes, sans doute des lentilles de contact, de l'un d'eux… il était effroyable. Il s’avança un peu vers elle, lui demandant en quoi il pouvait lui être utile. Yuko lui expliqua qu’elle désirait devenir stripteaseuse. Le jeune garçon à ses côtés rigola gentiment, prit la parole et lui expliqua que la boîte où elle était appartenait à Ikura Sasaki, le maître d’un clan de Yakuza très connu à Shibuya… Les Kage. Yuko pâlit, se rendant compte que l’homme au regard vert n’était autre que le maître Yakuza dont il parlait. Elle se leva, paniquait, hors de question de devenir membre de la mafia japonaise. Ikura lui attrapa le poignet, la fit tomber à terre violemment, posa un genou à terre, plaçant son visage juste au dessus du sien. « C’est dommage, tu es une splendide jeune femme… Il y a forcement une raison pour que tu sois venue ici. » Deux jeunes filles gloussèrent stupidement en entendant ses paroles et en le voyant faire. Elle ne pu s’empêcher de rougir, son visage si lisse était si près du sien que c’en était indécent. Il s’écarta d’elle doucement… « Réfléchi à ce que quelqu’un comme moi pourrait t’offrir si tu deviens une de mes filles.» Sa proposition semblait alléchante, et la fille qui sauta sur Ikura en l’embrassant sur la joue, la regarda de manière supérieur et arrogante, la narguant. Yuko la foudroya du regard… Elle allait voir.

Quelques semaines plus tard, elle reprit contacte avec Ikura Sasaki pour devenir membre. Elle arrêta ses études de médecine et travailla uniquement à la boîte de striptease, faisant croire à sa sœur qu‘elle bossait dans un magasin de vêtement en tant que vendeuse. Pendant un an, elle travailla pour lui, d’ailleurs la petite salope, Keiko, qui s’était cru maline à frimer avec Sasaki est décidément une vraie connasse, elle se prend des airs à chaque fois qu’Ikura s’occupe d’elle. Yuko ne peut pas la voir. Après un an à son service, Sasaki la fit tatoué dans la nuque un code barre, le tatouage du clan Kage… Le problème c’est que sa sœur s’en aperçu. Miyako lui hurla dessus, trouvant qu’un tatouage aussi étrange était de très mauvais goût. Elle la harcela pendant trois mois, commençant à se douter de quelque chose. Elle la suivit discrètement jusqu’à la boîte de striptease, scandalisée d’apprendre qu’elle travaillait là dedans. Miyako se glissa à l’intérieur et tomba nez à nez avec Sasaki, il lui demanda directement si elle voulait travailler pour lui, apparemment la demoiselle plaisait au maître. Petit visage, sourire charmant, bouille innocente… Yuko découvrit donc quelques jours après que Miyako faisait désormais aussi parti des Kage. Folle de rage de se retrouver avec sa sœur dans un boulot qui lui plaisait, elle tapa la pire crise de toute sa vie et ça, à Ikura, comme si il allait faire quelque chose pour elle. En tout cas il la calma rapidement en la giflant. Il la prit par les cheveux, lui faisant bien comprendre que leur querelle de frangine, il n’en avait rien à faire… Sauf qu’il n’osera jamais avouer que jouer avec elles, les faire s’engueuler, réveiller leur rivalité est un de ses jeux préférés.

_________________
<table width=80%><tr><td>
</td><td>Would you die for me ?


Between the interval of love and hatred, I was dreaming
The warmth will wear off
In the end of the love that I believed to be stained with passion

I saw hell
</td></tr></table>
Merci à mon Ikura-kun !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shibu-city.forumactif.com

avatar
Boss des Benihime

Komiko Hamura

Messages : 594
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 27
Localisation : Dans l'ombre... en train de t'observer.


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Posts Vacants Kage   Jeu 30 Sep - 18:52

Miyako MORAKAMI


22 ans
Surnom : Medic’
Médecin des Kage
Hétéro

feat. Kim Ah Joong
Sa petite Histoire

*Lire Histoire de Yuko Morakami *

Malgré qu'elle soit entrée chez les Kage, elle continue ses études de médecine. Elle est "l'infirmière „quand un des membres du clan ne peut pas se permettre d'être soigné à l'hôpital par un médecin compétant. Le week end, et quelques soirées, elle va danser à la boîte. De toute façon elle compte, une fois son diplôme en poche, devenir le médecin officiel des Kage.

_________________
<table width=80%><tr><td>
</td><td>Would you die for me ?


Between the interval of love and hatred, I was dreaming
The warmth will wear off
In the end of the love that I believed to be stained with passion

I saw hell
</td></tr></table>
Merci à mon Ikura-kun !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shibu-city.forumactif.com

avatar
Boss des Benihime

Komiko Hamura

Messages : 594
Date d'inscription : 23/08/2009
Age : 27
Localisation : Dans l'ombre... en train de t'observer.


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
0/300  (0/300)

MessageSujet: Re: Posts Vacants Kage   Lun 4 Oct - 13:44

Bunka TAIKI


25 ans
Surnom : Joker
Videur au Dragon d’Or
Hétéro

feat. Kim Jaejoong [Hero; DBSK]
Sa petite Histoire

Né au coeur de Tokyo il y a 25 ans d'une mère au foyer et d'un père dirigeant un sushi-bar, Bunka est le petit dernier de la famille, son grand frère Kazushi étant de quatre ans son aîné. Leur mère les a éduqué avec amour, leur apprenant les valeurs jugées fondamentales par la famille, telles que le respect, la franchise, la fidélité le savoir et l'honneur. Rêvant de voir leurs fils rejoindre les rangs de l'armée japonaise, le père les réveillait chaque matin à l'aube, afin de faire un footing jusqu'à la salle de sport de Shibuya, située quelques kilomètres plus loin. De là ils passaient la matinée à faire de la musculation, et à étudier divers arts martiaux et techniques de défense. Leur mère se chargeait de leur enseignement chaque après-midi, étudiant avec eux l'écriture, le calcul, l'histoire, le calcul mais aussi la philosophie et les sciences. Ils n'ont jamais été à l'école, mais cela ne s'est jamais remarqué. Ce sont à présent des hommes intelligents et même redoutables parmis les Yakuzas, même si à présent tout ou presque les séparent. Observons de plus près l'évolution de Bunka au cours de ces dernières années...

Bunka, étant le petit dernier, a toujours eu la sensation de devoir faire plus que son frère, son plus grand modèle à son adolescence. C'est donc en cachette que le jeune garçon se sauve de chez lui chaque soir, par la fenêtre de sa chambre au premier étage, afin d'aller s'entraîner encore et encore dans ce qu'il appelait son "domaine", un square laissé à l'abandon depuis bien des années. Ce qu'il ne savait pas, c'était que ce fameux endroit désaffecté était en réalité une des planques des Miushiki, une mafia japonaise locale... Rien de très grave ni dangereux, juste une bande de joyeux lurons voulant à tout prix posséder Shibuya, sans vraiment savoir de quelle manière s'y prendre.

C'est un soir d'été, au mois d'août, alors que Bunka avait 17 ans, qu'il fut pour la première fois confronté à l'un de ces Miushiki. L'inconnu face à lui, voulant se faire mousser auprès de ses quelques amis présents, ordonna à Bunka de déguerpir de son territoire. Aimant les défis et la provocation, notre jeune homme refusa catégoriquement, ajoutant même qu'il faudra le bouger par leurs propres moyens pour qu'il ne revienne plus. Se sentant là défié, le Miushiki avança d'un pas rapide, armé d'un cutter, vers Bunka. En un éclair, le jeune homme avait saisi d'une main le dos de son adversaire. De l'autre, il avait sorti de la poche gauche de son jean un petit couteau, qu'il planta dans le ventre de la victime sans réfléchir aux conséquences. Une femme promenait son chien le soir là. Elle avertit de suite les autorités...

Résultat, 8 ans de prison ferme. Il n'en fera que six. Là-bas, il se lia d'amitié avec un homme appartenant aux Kage, l'un des clans les plus puissants de Shibuya. Lorsque Bunka lui apprit pourquoi il était ici, Hizoka, c'est son nom, se mit à rire, et lui promit de parler de lui à son patron le jour de sa sortie. Il tint sa promesse, et, le jour où Bunka fut libéré, Hizoka l'attendait souriant adossé à sa voiture, l'invitant à faire la route avec lui, et à entrer dans sa nouvelle famille. Il n'avait plus de nouvelles de son frère, qui serait selon les rumeurs au service des Behinime. Ses parents eux, ont été assassinés par les Miushiki, en réponse au meurtre commis par Bunka Il ne se le pardonnera jamais, et s'est promis de tous les éliminer, jusqu'au dernier.

_________________
<table width=80%><tr><td>
</td><td>Would you die for me ?


Between the interval of love and hatred, I was dreaming
The warmth will wear off
In the end of the love that I believed to be stained with passion

I saw hell
</td></tr></table>
Merci à mon Ikura-kun !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shibu-city.forumactif.com

avatar

✗ Invité ✗



MessageSujet: Re: Posts Vacants Kage   Dim 10 Oct - 21:08

Ryu Hazuka


? 24 ans
? Surnom : Au Choix
? Tueur à gages
? Hétéro

feat. Reita
Sa petite Histoire

Jusqu’à l’âge de quatorze ans, Ryu vécu une vie tranquille, entouré par sa famille adoptive. Ses parents, lui avait-on expliqué, était trop pauvre pour pouvoir s’occuper d’un enfant. Et donc aussi trop pauvre pour faire avorter sa mère lorsqu’elle sut qu’elle était enceinte. Le jeune homme n’avait jamais posé beaucoup de question sur son passé, croquant son présent à pleine dent. Pourtant, ses parents adoptifs, lorsqu’il atteint l’âge de quatorze ans, jugèrent qu’il était mieux pour lui qu’il rencontre enfin ses vrais géniteurs. Le rendez-vous fut fixé et on du y trainer Ryu de force. Il s’était montré dur avec ses parents biologique, vulgaire même, jusqu’au moment où il avait apprit qu’il avait un frère. Celui-ci avait douze ans. Ryu, aillant toujours voulu un frère, pour compenser avec sa petite sœur, à ce moment là encore trop gamine, retint un saut de joie. Il voulut le rencontrer, voir de quoi il avait l’air. Mais ses parents lui apprirent ensuite qu’il était partit de leur maison depuis maintenant cinq mois et qu’ils n’avaient pas encore reçus de nouvelle. Menant alors sa propre enquête, Ryu découvrit que son frère vivait dans le repère d’un gang de mafieux. Ne pensant qu’a trouver son frère, il alla voir le chef du gang et lui demanda si il pouvait l’intégrer. Celui-ci accepta d’un hochement de tête. Ryu reçu alors un code barre sur la nuque. Marque indélébile qui symboliserait à jamais son erreur … Deux mois plus tard, une lettre lui parvint. Sa première mission. Un mission servant à s’assurer qu’il serait fidèle au Kage … Tuer sa famille adoptive.

Ce fut un soir banal, en rentrant de la fac, qu’il décida de passer à l’acte. Au lieu d’entrer chez lui, comme il le faisait d’habitude, il toqua à la porte. Son père lui cria d’entrer, surement affairer à une autre tache. Le maudissant, Ryu pénétra alors dans le vestibule, avant d’entrer dans la cuisine. Sa mère, occupée à coupée la queue d’un bouquet de fleur, se retourna, tous sourire, pour voir qui s’était. Mais lorsque, à quelques centimètre de son visage, elle découvrit le canon d’une arme à feu, elle ne pu retenir un cri horrifié. Le père de Ryu arriva aussitôt et, voyant son fils de derrière, ne le reconnu pas. Il se jeta sur lui, le faisant tomber au sol. Alors qu’il roulèrent, Ryu appuya sur la gâchette, pensant atteindre son père au cœur. Mais la balle lui arriva en pleine tête, lui défonçant la moitié du crâne. La cervelle gicla dans une gerbe de sang. Le cadavre inerte de son père s’affala sur son fils. Celui-ci saisit la première chose pointu qui était à sa portée, ce qui s’avéra être le couteau que sa mère avait laissée tomber sur le sol, pour le planter dans le torse de son père. Une fois, deux fois, trois fois … Ce fut au bout de la dixième fois, sachant pourtant que son père était mort depuis longtemps, que Ryu se releva. Mais voila, sa mère n’était plus là … Soudain, derrière lui, il entendit des bruits de pas. Il se retourna à temps pour bloquer le bras de sa mère, qui tenait une lame de rasoir. Par la force des muscles, il arriva à lui faire lâcher prise, attrapant l’arme avant qu’elle ne tombe sur le sol. Attrapant sa mère par les cheveux, pour dégager sa gorge, il fit une longue incision partant de l’une à l’autre de ses oreilles. La corps de sa mère tomba mollement au sol …
Ryu tendit l’oreille, pour être sur que personne n’avait rien entendu. Rien. Apparement, le cri de sa mère n’avait pas alerter les voisins. Sa Sœur ? Kaede était partit avec une de ses amies en boite, pour son anniversaire. « Happy birthday to you … » A présent, Ryu n’avait plus qu’a attendre que sa sœur rentre. Seule ou avec son amie, ça, ça ne changeait rien.

Elle arriva quelques heures plus tard, et notre jeune Yakuza n'hésita pas un instant à tuer sa meilleure amie, avant de se retourner vers sa soeur. Seulement, elle n'était plus là, et Ryu ne la retrouva jamais... Il paraît qu'elle est chez les Benihime, mais à vrai dire, il préfère éviter de tomber dessus.
Revenir en haut Aller en bas


✗ Contenu sponsorisé ✗



MessageSujet: Re: Posts Vacants Kage   

Revenir en haut Aller en bas
 

Posts Vacants Kage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shibuya City :: || Bienvenue au Japon || :: || Posts Vacants ||-