AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'aurais souhaité ne pas te rencontrer... {Namika}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Takumi Ozaki

Messages : 22
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 24
Localisation : Behind your door...


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
300/300  (300/300)

MessageSujet: J'aurais souhaité ne pas te rencontrer... {Namika}   Mar 21 Déc - 0:09

    Être une taupe n’a jamais été quelque chose de facile. Trahir ceux que l’on aime est bien ce qu’il y a de plus déplaisant pour un humain. Plus on y pense et plus on se demande pourquoi que Takumi a fait ce choix. Surement qu’il croyait que les choses allaient être beaucoup moins douloureuses à dire. Il est avec les Kage depuis plusieurs longues années, et jamais il n’aurait cru être en mesure de dévoiler autant de choses à leur sujet. Le matin, il lui arrive même d’être dégouté de son reflet dans le miroir, se demandant comment a-t-il fait pour devenir aussi stupide. La seule réponse qu’il réussit à obtenir est qu’il souhaitait être libre. Étrangement, aujourd’hui tout à changé. Takumi préfèrerait être derrière les barreaux que devoir aller faire un rapport hebdomadaire à ces saletés de flics. Mais attendez un peu! Takumi est rendu un flic…

    Au courant des six derniers mois, chacun des rapports qu’il avait faits avaient tous été plus douloureux les uns que les autres. Chaque mot qui sortait de sa bouche en présence des ces satanés Keisatsu était comme de l’acide, chacun brûlait au plus haut point la bouche du jeune homme, chaque phrase était comme une bombe qui explosait dans son âme. Quand il ressortait, après de longues heures de torture, il faisait toujours noir, toujours en plein milieu de la nuit. Après tout, il devait éviter d’être découvert s’il voulait survivre. Il marchait dans les rues, en plein milieu de la nuit, se torturant intérieurement, envisageant le prochain rapport qu’il allait devoir faire la semaine d’après. Souvent, il aurait souhaité marcher jusqu'à l’infini, ne jamais retourner auprès des gens qu’il aimait, et pourtant, il les trahissait…

    Aujourd’hui, cela faisait deux semaines que Takumi n’était pas allé voir la police pour effectuer son rapport. Pas qu’il manquait d’information, mais il regrettait tellement son choix, qu’il essayait subtilement, tranquillement, de faire changer les choses. Est-ce que cela aurait un effet quelconque? Oui. Les Keisatsu allaient lui remettre son absence sous le nez et sortir des arguments quelconques pour le convaincre qu’au fond, il avait fait le bon choix. Comment pouvait-il vraiment savoir que son choix avait été le bon, que tout ce qu’il faisait depuis les six derniers mois était fondamentalement bon ou mauvais? La réponse varierait selon la personne, il ne pourra pas ce fixer définitivement.

    Après avoir passé une journée assez ennuyante, soit loin des autres, errant dans les rues de la ville. Il souhaitait tellement éviter les autres membres des Kage qu’il traînait loin de son propre repère. Plus le temps passait, plus il commençait à avoir de la difficulté à trahir ces gens, ceux qu’il aimait, appréciaient, ceux qui avait confiance en lui. Malgré tout, il n’arrivait pas à s’enfuir de l’emprise des Keisatsu. Preuve, l’heure d’aller continuer sa trahison approchait à grands pas. Le soleil commençait à disparaitre au loin, bientôt Takumi atteindrait sa destination. Il savait que plusieurs allaient être à l’extérieur, scrutant les rues, attendant de le voir apparaître. Le jeune traître ne cessait de se poser des questions, il était tellement concentré qu’il ne portait pas attention à ce qui l’entourait. C’est seulement lorsqu’il rentra dans ce qui semblait être un corps qu’il leva la tête. Dans sa tête, il s’était excusé, expliquant qu’il ne regardait simplement pas devant, il était perdu dans ses pensées. Mais étrangement, aucun mot de sortir de sa bouche, il regarda simplement le visage de cette personne, le visage toujours aussi glacial qu’à son habitude.

    C’est seulement lorsqu’il recommença à marcher que le visage lui revint en tête. Ces yeux, ses lèvres, ses cheveux, se regard, tout lui semblait être si familier. Comme s’il côtoyait cette personne depuis un moment. Qui était entré dans sa vie dernièrement? Rien ne lui revenait, pourtant, il savait que ce visage lui était familier…Mais où avait-il bien vu cette demoiselle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Namika Uehara

Messages : 61
Date d'inscription : 13/10/2010
Localisation : En solitaire, dans l'ombre


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: J'aurais souhaité ne pas te rencontrer... {Namika}   Mer 22 Déc - 12:39

Les premiers rayons du soleil virent effleurer le visage d’une jeune femme aux cheveux courts, la faisant plisser des yeux et grommeler quelque chose d’incompréhensible avant de cacher sa tête sous son oreiller. Namika détestait sa chambre, aucun volet n’y étant installé la belle était toujours réveillée de bonne heure. Si ça continuait, elle allait devoir jouer les bricoleuses d’un jour et s’occuper de ce souci elle-même. Refermant les yeux, la belle s’endormit à nouveau.

Une heure plus tard, un ronronnement lui parvint aux oreilles, ainsi que des petits coups de tête contre sa joue. Namika soupira : décidément, personne ne voulait la laisser dormir aujourd’hui ! Ouvrant doucement les yeux, la jeune Kage leva sa couette afin que la petite boule de poil y rentre avec plaisir, ronronnant de plus belle. Nami ricana doucement, serrant le chaton contre elle.

-Je sais ce que tu veux petit insolent ! Laisse-moi deux minutes, et je m’occupe de ça.

Comme si le petit animal l’avait compris, il sauta hors du lit et attendit avec une impatience non dissimulée que sa maîtresse daigne de sortir du lit, puis se dirigea vers la cuisine, miaulant devant le frigidaire. Namika avait pris la mauvaise habitude de servir tous les matins une coupelle de lait coupé à l’eau à son chat. Alors forcément, chaque matin, le petit réclamait son du. Namika était complètement folle de son chaton. Baptisé Diablo, l’animal était roi dans cet appartement qu’elle partageait avec Matsue, son frère aîné. D’ailleurs, l’attitude de Namika envers son chat exaspérait souvent ce dernier, en particulier quand il voyait toutes les attentions que la jeune femme portait à cet animal, et pas envers lui. Après avoir servi le félin, Nami servit une tasse de café, alluma sa première cigarette, puis se dirigea vers la fenêtre de la cuisine, qu’elle ouvrit en grand. Le soleil était présent, et la température plutôt clémente pour un mois de décembre. N’ayant aucune mission en cours, elle avait envie de profiter du bon temps en sortant prendre l’air.

Mais pour sortir, il fallait qu’elle soit sortable (logique, non ?!), Namika s’empressa donc de prendre une bonne douche après avoir pris soin que Diablo ait de quoi manger et boire en son absence. Elle décida de prendre une douche froide pour se réveiller un peu, se sécha en vitesse et partit dans sa chambre. Elle observa son nouveau réveil : dix heures vingt. Si elle voulait profiter pleinement de sa journée, elle devait faire vite. La belle ne passa donc pas trois heures devant son armoire (en même temps, il était rare, très rare que Namika passe plus de dix minutes à choisir une tenue. Elle avait horreur de ça, c’était une perte de temps pour elle. Négligée ? Non, mais pas coquette non plus. Namika est une jeune femme naturelle, qui ne se soucie que très peu de son apparence). Elle opta pour un ensemble short et t-shirt noirs assortis à sa veste en cuir, de grandes chaussettes de même couleur et une paire de bottes. Elle enfila ce que Matsue, son frère aîné, qualifiait de « collier de chien », embarqua son paquet de cigarettes et un briquet dans la poche de sa veste, embrassa rapidement son adorable boule de poils et franchit la porte de l’appartement. Commençant à dévaler les marches une par une, la jeune Kage s’arrêta net. Sans un mot, elle fouilla rapidement ses poches, avant de soupirer lourdement.

-Et merde !

La jeune femme avait oublié ses clefs. Hors, sans les clés, la porte de leur appartement ne s’ouvrait que de l’intérieur, il était donc impossible pour Namika de rentrer chez elle avant que Matsue ne rentre. Et s’il ne rentrait pas… Nami devrait passer la journée, voire même la nuit dehors. Tant pis, elle devait avoir assez sur elle pour se payer une chambre d’hôtel pour la nuit. Ce n’était pas la première fois qu’elle oubliait ses clefs ainsi, et cette récidive l’exaspéra encore plus. Enfin bref, oublions tout ça et sortons prendre l’air !

Les rues étaient déjà pleines de monde, chose que Namika déteste par-dessus tout. Elle a horreur d’avoir trop de contact avec les gens, elle ne se sent pas à l’aise. Timide ? Mouais… elle n’aime pas les gens, c’est tout. Mise à part les membres de son clan avec qui elle s’entend plutôt bien (si on retire les pimbêches du club de striptease bien entendu), la jeune femme ne cherche pas vraiment à se faire de nouveaux amis. Portant une nouvelle dose de nicotine à ses lèvres, Nami était sur le point d’allumer celle-ci lorsqu’elle fut percutée par une silhouette non identifiable, faisant tomber son briquet et sa cigarette par la même occasion, cette dernière se brisant en deux. Le responsable de l’accident ne prit pas la peine de s’excuser, se contentant se jeter un regard inexpressif en direction de Nami, avant de reprendre sa route. Ramassant son briquet en vitesse, la jeune femme réfléchit un instant, se rendant compte qu’elle venait de tomber sur un « collègue de travail », qui ne semblait pas l’avoir reconnue. Elle se lança donc à sa poursuite en l’interpellant.

-Hé Ozaki ! Tu pourrais t’excuser au moins…

L’homme s’était arrêté net en entendant son nom. Namika avança un peu plus afin d’être à sa hauteur, puis ajouta un ton plus bas.

-… collègue.

Elle sortit de sa poche son paquet de Marlboro Menthol, en coinça une entre ses lèvres, tendant le paquet en direction de Takumi. Elle observa les environs en vitesse, se rendant compte qu’ils se trouvaient à quelques pas du commissariat. Elle jeta un regard interrogateur en direction du jeune homme face à elle. Sortait-il de garde à vue ?

-Tu me dois une clope. T’as passé la nuit en cellule ?

Il était courant que certains membres du clan se fassent choper. Mais la police n’ayant jamais les preuves nécessaires pour les embarquer, une nuit en garde à vue était souvent la peine la plus longue encourue par les hommes de Sasaki.

_________________
Maybe there is a Devil deep inside me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Takumi Ozaki

Messages : 22
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 24
Localisation : Behind your door...


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: J'aurais souhaité ne pas te rencontrer... {Namika}   Dim 26 Déc - 5:41

    Un cauchemar venait de voir le jour. Depuis que Takumi était une taupe, il espérait de ne jamais croiser de connaissances en ville, encore moins des membres des Kage. Surtout eux d’ailleurs. Et voilà qu’au moment où il allait faire un rapport, il fallait qu’il tombe sur une collègue, arrivée dernièrement. Ce n’est que lorsqu’il entendit son nom qu’il le réalisa complètement d’ailleurs, les visages ne lui revenait pas automatiquement. Cette voix était familière…habituellement, entendre son nom ne lui faisait pas d’effet particulier, il répondait simplement. Cependant, cette fois, les choses étaient différentes. Takumi était sur le point d’aller faire son rapport, continuer d’arnaquer ceux qu’il considérait comme la famille. Il s’arrêta net au son de cette voix d’ailleurs. Pour une rare fois, une émotion semblait être visible sur son visage…La peur…Peur d’être démasqué…

    - Pardon...chuchota t-il.

    Le seul soulagement que le jeune homme pouvait avoir dans cette situation était celle de tomber sur une nouvelle. Il devait quand même rester sur ces gardes.

    Sentir cette femme aussi près de lui était près d’être troublant. Surtout que les traits de son visage affichaient la peur, la crainte d’être découvert. Depuis tellement d’années, aucun membre Kage ne l’avait vu dévoiler ces émotions. Cela se devait de rester ainsi. En aucun cas les choses devaient changer, encore moins dans sa situation. Récupérant son masque insensible rapidement, Takumi se retourna vers la demoiselle au moment où elle sortait son paquet de clope.

    - Eh merde, j’ai oublié le mien chez moi…Je t’en apporte une quand je pourrai…

    Instinctivement, le jeune accepta volontiers une clope de la part de cette fille. Après tout, une dose de nicotine n’allait certainement pas lui faire de mal, cela allait même réussir à faire baisser son niveau de stress. Même si une ligne de coke aurait probablement eu plus d’effet et agit plus rapidement. Coinçant une cigarette entre ces lèvres. Il l’alluma rapidement avec son briquet, le tendant ensuite vers elle, celle qu’il avait bousculé voilà quelques instants, avec la ferme intention d’allumer également la sienne.

    - Je peux au moins faire ça comme pour m’excuser…

    Toujours aussi insensible, il avait un ton de voix parfaitement neutre, aucun sourire au visage, aucune impression d’ailleurs. Rien. Nada. Un vrai bloc de ciment sans aucune émotion (logique pour du ciment après tout).

    La question que Takumi aurait à tout prix voulut éviter c’était échapper des lèvres de Namika. Pourquoi trainer si près du commissariat à cette heure? Que pouvait-il bien répondre à cela? « Ah ça, je suis venu faire mon rapport au Keisatsu parce que je suis une taupe. » Impossible à dire. Disons que le choix est limité. Passer la nuit en cellule semblait être plausible… Pour quels raisons?

    - Disons que c’est compliqué…

    Réponse facile et vague. Cependant, Takumi avait la certitude que de nombreuses questions allaient suivre. Il devait simplement être plus rapide qu’elle.

    - Toi, tu fou quoi dans le coin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Namika Uehara

Messages : 61
Date d'inscription : 13/10/2010
Localisation : En solitaire, dans l'ombre


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: J'aurais souhaité ne pas te rencontrer... {Namika}   Dim 26 Déc - 16:05

Quelque chose sonnait de manière étrange lorsqu’il s’excusa à voix basse. Un peu comme s’il avait été gêné, ou encore à la manière d’un enfant ayant été surpris en train de préparer une grosse bêtise. Nami trouva cela fort étrange, mais, ne connaissant que très peu le caractère de Takumi, n’y prêta pas attention plus longtemps. Elle rangea son paquet dans l’une des poches de son cuir après que son collègue se soit servit, puis prit un rire moqueur quand il lui annonça qu’il avait oublié son paquet chez lui.

- Je plaisantais pour la clope t’en fais pas.

Elle hocha la tête en guise de remerciement lorsqu’il porta la flamme de son briquet à sa cigarette, prit le temps d’apprécier sa première bouffée de nicotine depuis qu’elle était sortie de chez elle, avant d’ajouter sourire en coin.

- T’as oublié tes clopes, j’ai oublié mon briquet… On ferait une sacrée équipe, non ?!

Elle tira une seconde latte, observant en vitesse les gens autour d’eux. La rue se vidait petit à petit, chacun commençant à prendre la route afin de rentrer chez eux. Tant mieux, elle n’aimait pas la foule, alors moins il y avait de gens et mieux c’était. Surtout que si ça se trouve, des indics traînaient dans le coin et cherchaient à balancer quelques infos croustillantes aux flics… Mais jamais notre jeune Kage n’aurait imaginé un seul instant qu’elle se trouvait face à l’un d’entre eux, face à un traître qui était sur le point de balancer ses frères aux Keisatsu. Non, pas un instant cette idée n’avait traversé l’esprit de Namika. Bien qu’il ne soit que très peu expressif, elle trouvait Takumi sympathique. Au fond, cette manie de se montrer insensible à tout leur était commune. Pour Namika, les sentiments ne servaient à rien, à part à fragiliser une personne, avoir un point de pression sur elle. Alors, depuis que Fujita l’avait plus ou moins laissé tomber, elle était devenue de marbre face à tout ce qui l’entourait. Et c’était mieux ainsi.

- Disons que c’est compliqué…

Compliqué ? Comment cela compliqué ? Namika avait senti une sorte de gêne dissimulée dans la voix de son collègue. En quoi passer une nuit en cellule pouvait s’avérer être ou devenir compliqué ? Avait-il des ennuis avec les flics ? Baissant d’un ton, Namika se pencha vers le creux de l’oreille de Takumi. Il pouvait sentir son souffle au creux du cou.

- Tu sais Ozaki… si jamais t’as un soucis avec un flic, je peux te filer un coup de main pour te débarrasser de lui…

Tuer un homme qu’elle ne connaissait pas de sang froid ? Elle l’avait déjà fait, et elle n’hésitera pas à le refaire si cela pouvait aider un Kage. Enfin bon, au vu du véritable problème de Takumi, c’est tout le commissariat qu’il faudrait faire sauter… Elle recula avant de prendre une énième bouffée de nicotine, puis ajouta :

- En tout cas, si t’as besoin d’aide, ou juste de parler à quelqu’un… je suis une vraie tombe.

Elle avait souvent entendu parler d’Ozaki. Un mec appartenant aux Kage depuis pas mal d’années déjà, ayant lui aussi connu (et connaissant encore) une histoire d’amour passionnée avec la poudre blanche. La coke… une putain de poudre, aux effets ravageurs, mais tellement addictifs. Une addiction à laquelle Nami était fidèle depuis des années, bien que sa cure de désintox’ l’ait aidé à réduire sa consommation. Bref, Takumi était donc un membre connu du clan, et qu’elle respectait beaucoup. Un peu comme un modèle à vrai dire. Quand il lui demanda à son tour ce qu’elle fichait ici, c’est tout naturellement que la belle répondit.

-Je me faisais chier chez moi, j’avais envie de prendre l’air. Puis je me suis dit que je pourrai en profiter pour m’acheter une dose au passage. Si jamais ça te dis, on peut aller prendre un verre quelque part, t’es tout pâle ça te changera les idées…

Elle n’avait aucune idée des soucis qu’il pouvait avoir, cependant elle tenait à l’aider, au moins à supporter son fardeau s’il ne lui avouait pas de quoi il s’agissait.

_________________
Maybe there is a Devil deep inside me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Takumi Ozaki

Messages : 22
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 24
Localisation : Behind your door...


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: J'aurais souhaité ne pas te rencontrer... {Namika}   Mar 28 Déc - 3:56

    Une équipe? Qui voudrait former une équipe avec un homme comme Takumi, qui trompe ses proches pour être libre, une taupe, un faible… Cette fille, même si elle ignorait tout, elle pourrait facilement avoir des doutes. Habituellement, aucun Kage n’est timide concernant une nuit en garde à vue ou autre chose ayant rapport avec les flics, alors, qu’est-ce qui pouvait rendre les choses compliquées pour Takumi? Il n’est pas tant différent des autres. Il lui fallait trouver une excuse, si jamais elle décidait d’approfondir les fameuses complications, il devait être prêt à se défendre. Sans avoir de doute.

    - Tu parles d’une équipe… Faudrait rester par loin l’un de l’autre si on continue comme ça.

    Portant sa propre clope à ses lèvres en aspirant bien, il ne pouvait s’empêcher d’imaginer les pires scénarios possible. Et si un policier le voyait et criait son nom? Et si elle connaissait déjà la vérité sur lui, après l’avoir longtemps observé? Non. Rien de cela n’était possible. Takumi se devait de rester naturel, ne pas devenir nerveux, arrêter de se faire des imaginations impossibles.
    Ayant gardé la clope entre ses lèvres, il tira une autre latte, et encore… Voyant tous ces gens partir, quitter lentement les rues, Takumi savait désormais que l’heure déterminée de son « rendez-vous » était amplement dépassée. Une absence venait de se rajouter à son compte. Finirait-il par avoir des conséquences à force de ne pas faire de rapport? Sûrement. Reste à savoir quoi.
    Ce qui le ramena directement à la réalité, le tirant de son imagination, fut de sentir le souffle chaud de Namika sur son cou pendant qu’elle offrait son aide. C’était aimable de ça part. Cependant, personne ne pouvait vraiment l’aider…

    - Y’a pas qu’un flic avec qui j’ai des problèmes…

    Malheureusement, pour le bien de tous, Takumi ne pouvait pas en dire plus, même si cela lui aurait permis d’enlever un poids de sur ses épaules, d’exprimer vraiment ses sentiments. C’était plus sécuritaire de garde tout à l’intérieur, bien caché, à l’abri des autres.

    - J’oublierai pas ça Uehara. Si jamais l’envie de parler me prend, je te ferai signe.

    Une Kage bien aimable qu’était cette demoiselle, mais cela n’allait quand même pas empêcher Takumi d’être lui-même, il gardait un masque de béton et ce n’est pas un peu de gentillesse qui allait le faire tomber, il était solide.
    Entendre parler d’achat de dose rappela à Takumi un truc, le matin, lorsqu’il quitta son appartement, il s’en était apporté un peu. Quoi? Il n’allait tout de même pas partir sans son amour de toujours, cette magnifique et agréable substance qu’est cette poudre blanche. La coke. Oui, il est drogué. Oui, il allait chez les Keisatsu avec de la coke sur lui. Peur? Mais que signifie ce mot?

    - Je te suis volontiers pour aller prendre un verre. Tu trouves tant que j’ai l’air pâle?

    Après tout, il avait vraiment besoin de se changer les idées et encore plus de quitter les environs de cette bâtisse damnée. Déjà que depuis six mois, il était dans l’obligation d’aller y passer de nombreuses heures par semaine, il n’allait pas trainer autour juste pour le plaisir d’y être.

    - Si tu veux une dose gratuite, j’en ai sur moi. S’agit seulement d’aller ailleurs.

    Mieux vaut partager, après tout, même s’il l’aimait beaucoup, Takumi ne voulait pas en faire une surdose. Surtout lorsqu’il savait que sa collègue était amoureuse également de cette poudre. La coke, un amour en commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Namika Uehara

Messages : 61
Date d'inscription : 13/10/2010
Localisation : En solitaire, dans l'ombre


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: J'aurais souhaité ne pas te rencontrer... {Namika}   Mer 29 Déc - 14:41

- Tu parles d’une équipe… Faudrait rester par loin l’un de l’autre si on continue comme ça.

Qu’avait-il voulu dire par là ? Leur manie de toujours oublier quelque chose pouvait être assez gênante s’ils venaient à faire équipe. Mais contrairement à Hiroki, le partenaire de Namika depuis son arrivée, Takumi possédait ce calme et cette discrétion qu’elle appréciait. Kamijou-kun était un garçon sympathique, mais trop bavard et enjoué par rapport au caractère froid de Namika. Ce garçon avait tendance à lui taper sur les nerfs, mais au fond elle l’appréciait tout de même…. Un peu. Finissant tranquillement sa cigarette, la jeune Kage se frotta énergiquement les bras, une brise fraîche commençant à s’installer au fur et à mesure que le soleil prenait le temps de disparaître derrière d’épais nuages, laissant sa place à la lune. Il commençait à faire froid, et il était donc urgent que nos deux jeunes gens décident de bouger un peu, histoire de ne pas finir congelés sur place.

- Y’a pas qu’un flic avec qui j’ai des problèmes…

S’arrêtant net de bouger suite à cette révélation, Nami observa un instant son partenaire, attendant qu’il lui en dise plus. Malheureusement ce ne fut pas le cas. Bon, à vrai dire, sa révélation n’avait pas grand-chose de surprenant. Après tout, Takumi était un Yakuza, donc forcément il ne passait pas son temps à boire du thé avec les Keisatsu. Les flics haïssaient les Kage, les Benihime, les Miuishiki… toutes ces vermines qui pourrissent les ruelles de Shibuya, faisant baisser les fréquentations du quartier, la mauvaise réputation de ces jeunes gens n’étant plus à faire. Les touristes osaient de moins en moins se promener dans le quartier, ayant une peur bleue de ce qu’ils apprenaient chaque matin dans les journaux locaux. Alors forcément, l’État faisait pression sur les Keisatsu afin qu’ils exterminent au plus vite les Yakuzas du quartier, ce qui n’était pas chose facile. Il était donc logique que Takumi, et bien d’autres Kage encore, connaissent quelques soucis avec les flics.

Alors qu’Ozaki accepta d’aller boire un verre en sa compagnie, Namika soupira de soulagement, le froid commençant peu à peu à atteindre ses jambes. Il était temps qu’ils bougent de là. Se tenir loin du commissariat rassurait aussi la jeune femme, qui n’aimait pas vraiment cet endroit, on la comprendra évidemment. Commençant à marcher silencieusement, Ozaki lui proposa une chose qu’elle ne put refuser.

- Si tu veux une dose gratuite, j’en ai sur moi. S’agit seulement d’aller ailleurs.

Il était certain qu’ils n’allaient pas rester planter là, à taper un rail de coke devant les beaux yeux des flics, attendant qu’ils viennent les cueillir. La discrétion était de rigueur, et Namika pensa à inviter Ozaki chez elle. Seulement, un petit détail la froissa, la faisant claquer le bout de sa langue contre son palais, un tic qu’elle avait chaque fois que quelque chose la contrariait. Elle avait oublié ses clés, et son frère ne devait sûrement pas être encore rentré. Et même si ça avait été le cas, Nami n’était pas certaine que son frère voit d’un très bon œil qu’elle ramène un autre Kage à la maison histoire de se défoncer. Matsue ne supportait pas que sa sœur touche à cette merde, et au fond, n’avait-il pas raison ? Sans doutes que si, mais il était tout simplement hors de question que Namika l’admette. Elle détestait avoir tord, et sa fierté l’empêchait de l’admettre lorsque c’était le cas.
Elle jeta un rapide regard vers Ozaki, avant de prendre la parole à voix basse.

-Je t’aurai bien invité chez moi mais j’ai oublié mes clés, et mon frère ne doit pas encore être rentré du boulot…

Elle aspira en vitesse sa dernière latte, avant de jeter le mégot un peu plus loin, ce dernier s’écrasant en une multitude de petites flammes rougeoyantes. Une légère buée sortait de ses lèvres au rythme de sa respiration. La jeune Kage commençait vraiment à avoir froid.

_________________
Maybe there is a Devil deep inside me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Takumi Ozaki

Messages : 22
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 24
Localisation : Behind your door...


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: J'aurais souhaité ne pas te rencontrer... {Namika}   Lun 3 Jan - 3:39

    Le soleil disparaissait rapidement, laissant place à une semblable, la lune. Mais également à la fraîcheur de la nuit, libérant ainsi plusieurs frissons qui parcourir le corps du jeune homme, à une vitesse folle. Le temps était venu pour eux deux de bouger, sinon, ils finiraient congelés. Cette fois, pour Takumi, être un bloc de glace risque de devenir vrai, plus seulement au sens figuré. Mais où est-ce que les deux jeunes pouvaient aller? Namika n’avait pas les clés de son appartement, et celui du traître est loin, et sûrement sous surveillance. Mauvaise place pour aller « consumer » son amour de la poudre blanche. Où pouvaient-ils se réfugier quelque temps, tout en étant libres de leur geste ?

    - En plus d’oublier ton briquet, il fallait que tu oublies tes clés...

    Dans cette situation, le jeune ne put s’empêcher de soupirer, après tout, Takumi voulait se faire quelques lignes discrètement… Mais tout d’abord, partir loin du commissariat… Il était prêt à tout pour quitter ce lieu.

    - Ne pense pas à mon appart, la jeune… Il est trop loin et peut-être même sous surveillance depuis quelque temps… Vu la tonne de problèmes que j’ai… Enfin, je t’épargne les détails.

    Même s’il le faisait pour garantir sa liberté, il regrettait son choix de la trahison. Normal. Sur le coup, lorsque le choix s’était imposé, être libre fut spontané. C’était tout ce qui comptait. Jamais il n’aurait cru que cela deviendrait autant douloureux… L’envie d’une vengeance, légère, le tentait… Mais qu’elle pourrait-elle être?
    Une idée lui vint en tête, mais est-ce que cela était vraiment brillant, vraiment nécessaire? Si jamais les deux se faisaient prendre, les conséquences seraient graves, surtout pour Takumi… Mais, après avoir eu l’idée, il n’arrivait pas à envisager autre chose. Namika allait-elle le suivre?

    - J’ai une idée… Viens.

    Lui prenant le bras, Takumi l’entraîna vers les rues plus fréquentées, tant qu’il pouvait vite quitter les environs de ce foutu commissariat, il pouvait être heureux. Étrangement, même si son idée était dangereuse et incroyablement stupide, il était sérieux. Cependant, est-ce que la demoiselle lui ferait suffisamment confiance pour le suivre sans trop de questions?
    Le jeune avait envie de se venger, après tout, la violence et tout ce qui l’accompagne est commun pour les Kage. Se faire coincer ne l’effrayait aucunement. Cette fois, il sait qu’être enfermé, c’est mieux que de trahir les siens, ses proches… Mais si le choix s’offrait de nouveau à lui, resterait-il vraiment avec la même manière de penser? Tout le monde sait qu’être dans le feu de l’action et imaginer la situation, ce n’est jamais la même chose. Mais une chose avait changé depuis sa dernière arrestation, il savait ce que c’était de devoir faire des rapports chaque semaine, sur ceux en qui il a confiance depuis de longues années, jamais il n’aurait dû choisir la liberté. Après tout, chaque homme libre a un prix à payer. Celui d’Ozaki était d’être devenu une taupe… Cependant, durant les six derniers mois, quelques choses semblaient avoir changé en lui. Peut-être que c’était la raison qui le poussait tant à agir ainsi, à penser ainsi. Même en étant fidèle aux Kage et à leur chef, jamais aucun d’eux, en plusieurs années, n’aurait pensé entrer de force dans un appartement de Keisatsu, malgré que peu d’entre eux savaient où en trouver. Contrairement à Takumi. Voilà son plan de fou. Il était conscient des répercussions possibles, mais cela ne semblait pas vouloir l’arrêter.
    Sachant qu’un des Keisatsu restait près de leur emplacement, il se disait qu’il avait trouvé la cible idéale. Sifflant un taxi, il jeta son mégot sur le sol, regardant Namika droit dans les yeux. Le suivrait-elle?

    - Me fais-tu confiance assez pour me suivre ou non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Namika Uehara

Messages : 61
Date d'inscription : 13/10/2010
Localisation : En solitaire, dans l'ombre


My Identity
My Friends:
Ennemi n.1:
Points gagnés ::
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: J'aurais souhaité ne pas te rencontrer... {Namika}   Mar 4 Jan - 22:37

- Ne pense pas à mon appart, la jeune… Il est trop loin et peut-être même sous surveillance depuis quelque temps… Vu la tonne de problèmes que j’ai… Enfin, je t’épargne les détails.

La jeune ?! Il l’avait bien regardé ? Bon, il est vrai que Namika est plus jeune que Takumi, cependant, avec le vécu qu’elle avait, les épreuves qu’elle a endurées, et celles encore à venir avaient forgé la Namika d’aujourd’hui. Une jeune femme froide, silencieuse, qui n’agissait que par instinct, suivant les ordres, ne prenant plus la peine de se demander si ce qu’elle faisait était bien ou non. Des conséquences ? Elle n’avait peur de rien, ou du moins, plus rien ne lui faisait peur, encore moins la mort. Car, pour elle, notre jeune Kage est déjà morte depuis des années. Son corps est emprisonné dans ce monde, son cœur refuse de s’arrêter de battre, mais son âme elle, s’est envolée loin de Tokyo, loin de ce quartier miteux, loin des Kage. Bref, physiquement, Namika était encore jeune, mais psychologiquement, elle avait déjà vécu au moins deux vies entières.

Son collègue ne lui laissa pas la peine de le questionner à propos des problèmes qu’il rencontrait, ou encore de savoir pourquoi son appartement serait surveillé. Nami garda ses questions dans un coin de la tête, et se laissa embarquer par Takumi dans une folle traversée de la ville. Bien qu’elle ait été surprise qu’il lui attrape le bras de cette manière, elle n’en montra rien. Arrivés dans la rue principale du quartier, Takumi siffla un taxi et écrasa son mégot sur le sol, fixant Namika tandis qu’un taxi se garait à leurs côtés, attendant que nos deux jeunes gens montent.

- Me fais-tu assez confiance pour me suivre ou non ?

Qu’est-ce qu’il pouvait bien être en train de préparer ? Cette affaire sentait mauvais à des kilomètres, mais la jeune femme n’avait pas peur de ce qu’il pourrait lui arriver. Au pire, elle ne serait pas seule dans sa galère, Takumi serait là aussi. Et s’il se sauvait, laissant Namika seule, devant les flics ? Non… Pourquoi ferait-il cela ? C’était un Kage après tout, un frère d’armes. Et la trahison au sein du clan était fatale à quiconque la provoquerait. Sans un mot, la jeune femme entra dans le taxi, se colla à la fenêtre de gauche, attendant que Takumi entre à son tour à l’intérieur du véhicule. Une fois cela fait, elle l’entendit demander au conducteur de les amener à une adresse précise, mais le nom de la rue ne lui disait rien. Où l’emmenait-il ? Une sensation étrange lui parcourra le ventre : était-ce le stress ? Elle ne savait pas encore pourquoi, mais Nami commençait à regretter d’être montée dans ce véhicule, deux minutes à peine après que ce dernier ait commencé sa course. Takumi ne parlait pas lui non plus, alors Namika se décida à briser la glace. Il devait lui fournir des réponses, il lui devait bien ça puisqu’elle avait accepté de lui faire confiance. Tout en gardant un air impassible, elle adressa la parole à son collègue, sans le regarder pour autant. Elle avait le visage rivé sur le fenêtre, ainsi Takumi n’apercevait rien d’autre que sa chevelure de jais, et une partie de sa nuque où trônait fièrement son code barre.

-Va falloir que tu m’en dises plus Ozaki. Je t’offre ma confiance, alors offre moi la tienne.

Sans dire un mot de plus, elle attendit une réaction de la part du jeune Kage. Mais rien ne se produit. Soit. Namika décida de creuser un peu plus, et se retourna afin de faire face à son collègue, plongeant son regard vide dans celui tout aussi inexpressif de Takumi. Il lui fallait des réponses, et elle était déterminée à en avoir. Avant de lui demander quoi que ce soit, la jeune femme murmura :

- Parle-moi. Dis moi ce que tu veux, tu peux me mentir si tu le souhaites, je te croirai.


Elle attendit encore quelques instants afin d’être certaine qu’il l’avait comprise, puis se décida à lui poser les questions qu’elle avait en tête depuis tout à l’heure.

- Pourquoi ton appart’ serait surveillé ? Tu as des soucis avec quelqu’un ? Un membre d’un clan adverse, des flics ?

Il y avait tellement de possibilités envisageables que Nami ne savait pas par où commencer. Elle était presque certaine qu’il lui mentirait sur les causes de ses ennuis, mais qu’importe. Namika avait décidé de faire ce qu’il lui demanderait, et elle le couvrira si besoin. Pourquoi ? Parce qu’il avait l’air d’être un écorché vif, tout comme elle.

_________________
Maybe there is a Devil deep inside me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


✗ Contenu sponsorisé ✗



MessageSujet: Re: J'aurais souhaité ne pas te rencontrer... {Namika}   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'aurais souhaité ne pas te rencontrer... {Namika}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shibuya City :: || Shibuya City || :: Commissariat-